AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 







 

 Suna Prédéfinis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Suna Prédéfinis.   Mar 30 Mar - 17:49

    Suna, le Village Caché dans les Sables recèlent de Ninjas Légendaires au passé trouble, mais dont les expériences passées leur ont permis d'évoluer afin de hisser de plus en plus haut au sein de la Hiérarchie Shinobi. Du simple au Genin au plus puissant des Anbus, Suna vous permet d'incarner des personnages colorés qui ont déjà leur place au sein de ce Monde en pleine ébullition.

    • SAIKA TAISHO ~ La Fleur des Cendres [Chef Anbu] [Libre]
    • DAIYA SHIZUKA ~ L'Aide des Cieux [Chef Médical] [Libre]
    • KUROHIME KYOGI ~ La Sorcière [Chef Interrogatoire] [Libre]

    • SHIRO ASAHI ~ Sensaï de l'Équipe 7 [Libre]
    • REI SAKURAZUKA ~ Membre de l'Équipe 7 [Libre]
    • AÏ NANAMI ~ Membre de l'Équipe 7[Libre]

    • KOJIRO MOGAMI ~ Médecin Manipulateur [Libre]
    • SATORU OYAMA ~ L'Entraîneur [Libre]


..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤


Dernière édition par Nikkou Makkura le Mer 29 Sep - 3:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   Mar 4 Mai - 22:16


Shiro Asahi



♠ Nom : Asahi
♠ Prénom : Shiro
♠ Surnom :
♠ Âge :31 ans
♠ Rang & grade : Juunin
♠ Village : Suna




ft.Kurogane [Tsubasa Reservoir Chronicle]
L i b r e
    Portraits et passé.
    .

    Le serpent qui endort sa proie pour mieux l’étouffer. La ruse, la comédie, pour s’assurer une place de choix. Afin de mieux détruire. Shiro a toujours su se mettre en avant, faire miroiter aux autres ce qu’ils désiraient voir. Il est tel un caméléon, qui s’intègre rapidement dans n’importe quel milieu. Sa nonchalance, ses sourires sont faux. Il n’y aurait rien de positif à fréquenter un tel homme… malgré les apparences. Il semble toujours jovial, d’excellente humeur. Une véritable boule d’énergie, franche et joyeuse. Un professeur que l’on ne peut qu’apprécier, qui sait rester sérieux dans les moments où il le faut. Un homme qui est capable de mettre de côté ses sentiments pour accomplir ses missions, qui a l’étonnante faculté de pouvoir réunir des gens opposés, qui sait détendre l’atmosphère par sa seule présence. Il est ce type de personne qui paraît parfois trop insouciant pour réellement pouvoir comprendre. Mais ce serait si faux ! Il sait se montrer compréhensif. Les masques s’enchaînement sans relâche, aussi souvent qu’il le veut. Tour à tour élève modèle, Shinobi accompli, amant passionné, ami fidèle, professeur adorable, il affiche une perfection souvent mise à mal par ses remarques farfelues et ses grands rires tonitruants. Il aime faire croire qu’il se sent perdu, décrit ses sentiments avec extravagances, exagérant souvent ses ennuis pour susciter le rire.
    Oui, Shiro Asahi sait se faire respecter et aimer. Et son physique joue également en sa faveur.
    Grand, élancé, il a une carrure impressionnante, qui dissuade bien des personnes à le provoquer. Sa peau est bronzée, signe visible de son enfance dans les sables du désert. Ses yeux rouges, tels deux rubis embrasés, éclairent son visage d’une lueur chaleureuse. Ses cheveux de jais sont coupés courts, mettant en évidence ses traits harmonieux mais indiscutablement masculin. Sa beauté paraît brute au premier abord. Comme un diamant que l’on n’aurait pas poli, qui se refuse à laisser voir une quelconque faiblesse, qu’elle soit physique ou morale. Shiro aime faire croire qu’il est là, protecteur, paternel, presque. Tant qu’on aura de l’estime pour lui, il pourra continuer à jouer le jeu…

    Né dans un village peu connu, dans le pays du vent, Shiro est issu d’une famille de guerriers accomplis, fiers de leurs armes et de leur fidélité à leur village. Il a toujours été éduqué pour devenir un digne Shinobi, prêt à sacrifier sa vie pour son village. Et quelque part, c’est sans doute cela qui a fait naître cette haine envers celui-ci. Forcer un enfant à aimer quelque chose, à suivre des idéaux qu’il ne comprend pas, à accepter qu’il perde tout pour des inconnus est le meilleur moyen de lui faire penser le contraire. Son enfance a été éclaboussée par le sang des victimes. Ces personnes qui se sont battues pour les autres, qui ont tout donné, jusqu’à leur dernier souffle, pour un village. Lui, n’était pas prêt pour cela. Il était sans doute trop égoïste. Sa vie était ce qui lui importait le plus. Il l’a compris alors qu’adolescent, il a perdu un membre de son équipe lors d’une mission. A ce moment-là, il a voulu fuir, loin de tout cela. Mais il ne s’y résolut pas. Les traîtres étaient traqués, tués. Il y avait moins de risques, en période de paix, à jouer au chien servile, prêt à remuer la queue au moindre appel. Il mettrait sa fierté de côté, un moment. Pour mieux reprendre son envol par la suite.
    C’est ainsi qu’il s’est retrouvé à la tête de l’équipe 7. Même s’il refusait de se l’avouer, ce travail avait quelques surprises agréables. Ces gamins l’amusaient et il trouvait intéressant de les voir grandir, peu à peu. Il comprenait le besoin de protection de Rei, les raisons pour lesquelles Aï se montrait si distantes et le poison qui se cachait derrière les sourires doux de Ciel. Quelque part, il s’attendait à ce que la situation se déroule ainsi. Il continua simplement à les former, ignorant la distance qu’ils mettaient les uns entre les autres, fermant les yeux sur les rêves parfois flous qui germaient sous ses yeux. Ils ne l’intéressaient pas au point qu’ils se mêlent de ça. C’était un hasard si leurs chemins s’étaient croisés, il les aiderait jusqu’au moment où sa mission serait terminée.
    Mais ses plans furent quelque peu chamboulés. Ciel fut retrouvée morte et Shiro se retrouva avec deux élèves. La vie reprenait un cours plus tranquille. Les deux autres avaient laissés derrière eux quelques-unes de leurs excentricités et travaillaient vaillamment. Cela aurait pu être ennuyeux et durer ainsi s’il n’avait pas revu Ciel. C’était le première fois qu’un de ses apprentis le surprenait ainsi. Et c’était également le début d’une entente. La fillette rêveuse qu’il avait rencontrée il y avait dix ans lui proposait une alliance, une aubaine pour lui qui voulait prendre le pouvoir à Suna pour mettre fin au cercle de guerres, de conflits et de violences semés par les Shinobis. Même si cette Akatsuki que son élève semblait ravie d’avoir formée était ambitieuse, il ne souhaitait pas quitter son village. Travailler de l’intérieur était bien plus productif ! Il devint donc espion pour le compte de l’organisation, continuant à jouer le jeu. Bientôt, il sait qu’il devra sortir de l’ombre et montrer sa véritable allégeance. Mais pour le moment, il profite de sa position confortable tout en distillant quelques précieuses informations. Si l’on joue sur les deux tableaux, autant le faire jusqu’au bout !



More



Particularités:

Relations
> Rei Sakurazuka & Aï Nanami: Élèves amusants à regarder, sans plus. Il n'hésiterait pas à les sacrifier.
> Ciel Hazu: Ancienne élève auquel il sert d'espion, actuellement. Il n'hésitera néanmoins pas à retourner sa veste s'il court un trop grand risque.


Style de combat:


..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤


Dernière édition par Nikkou Makkura le Jeu 6 Mai - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   Mar 4 Mai - 22:16


Rei Sakurazuka



♠ Nom : Sakurazuka
♠ Prénom : Rei
♠ Surnom : Au choix
♠ Âge :21 ans
♠ Rang & grade : Juunin ou Chuunin
♠ Village : Suna




ft.Toya [Tsubasa Reservoir Chronicle]
L i b r e
    Portraits et passé.
    .

    Des sourires railleurs, noyés sous des accès de colères phénoménaux. Une nonchalance à peine masquée et des preuves d’affections implicites, comme par crainte d’oser avouer que l’on tient à quelqu’un. Tous les gestes de Rei semblent contradictoires. Comme s’il était incapable de trancher entre le sérieux et l’ironie, la franchise et la moquerie. Il choisit souvent le chemin le plus facile, la voie la plus rapide. Pour ne pas se mouiller, pour pouvoir rester insouciant. Car il a appris qu’il est risqué de prendre ouvertement parti. Garder les yeux ouvertes, observer, se défiler sous des dérisions pour ensuite dire ouvertement ce qu’il pense, ce sont des habitudes chez lui. Comme s’il ressentait le besoin, quasi maladif, de réagir, de donner son avis, de briser ces clichés de Shinobis stricts et sévères si précieusement entretenus. Son attitude ouvertement désinvolte a beau parfois paraître déplacée, un certain recul lui est nécessaire pour garder les yeux ouverts et pour ne pas se retrouver à servir des idéaux dont il ne saisit plus le sens. Nul besoin de discours grandiloquents. Il sait ce qu’il veut et, même s’il a abandonné certain de ses rêves avec son enfance, il n’en demeure pas moins qu’il a, lui aussi, une raison qui le fait avancer. Même si, à première vue, il semble bien insouciant. A-t-il réellement besoin de se montrer si indécemment enthousiaste un moment et de ressasser les pires pensées par la suite ? Il est lunatique, sans nul doute. Et ses sautes d’humeurs, comme ses joies, saut tout sauf discrètes.
    L’utilité du clinquant, en mettre plein la vue, pour cacher une fragilité. Est-ce un besoin irrépressible, chez lui, de se faire remarquer par des attitudes et une apparence excentrique ? Tout le laisse croire. Ses vêtements sont loin d’avoir la sobriété que l’on attend d’un Ninja. Il ne faut donc pas s’étonner de le voir affublé de tenues aux motifs étranges, à la coupe étonnante et aux matières pour le moins… surprenantes. Le tape-à-l’œil pour cacher un charme discret. Les coloris pour donner plus de vivacité à une peau trop pâle, à des cheveux trop sombres. La chaleur d’une tunique pour ne pas se laisser glacer par les yeux trop bleus. Glacials. Il est beau, incontestablement. De cette beauté froide et dévastatrice, habilement cachée sous une exubérance nerveuse. Un charme corrosif, toxique, qui fait définitivement le lien entre ce garçon caractériel et l’homme réfléchi qu’il est bien malgré lui devenu

    Né d’un clan méconnu du village caché du Sable, Rei semblait tout disposé à devenir l’héritier d’une famille qui prospérait plus par le commerce d’armes que par un quelconque don pour le Ninjutsu. Dès son plus jeune âge, le petit Rei a vite fait comprendre aux adultes qui l’entouraient qu’il était peu disposé à rester dans l’ombre, en gérant des biens qui n’auraient fait que l’ennuyer. Fermement décidé à devenir un Shinobi reconnu, il a cédé au rêve de n’importe quel jeune garçon qui se voit déjà auréolé de gloire. C’est donc sans grande surprise qu’on le vit faire ses preuves en tant qu’aspirant, chamboulant tout sur son passage. En effet, sa maladresse atteignait de telles proportions qu’on se demandait s’il serait un jour capable de réussir sérieusement en tant que Ninja. Il était cependant inutile d’émettre des doutes. Une motivation supplémentaire s’ajoutait à la liste du petit garçon. La naissance d’une petite sœur, fragile et déjà malade, lui fit prendre conscience qu’il n’y avait pas seulement la reconnaissance à gagner en combattant. Il y avait aussi des vies à protéger. C’était donc la tête pleine d’espoir, incroyablement naïf et abominablement gaffeur qu’il commença son apprentissage de Genin. Il fut confié à Asahi Shiro, Jounin nouvellement promu, en même temps que deux fillettes : Ciel Hazu et Aï Nanami. Trois personnalités complètement opposées s’affrontaient sous l’œil médusé d’un professeur qui semblait en vouloir au ciel pour cette punition divine. Entre une véritable boule de nerfs, une gamine froide comme un glaçon et une petite fille plus sur la lune que sur terre, il ne savait plus où donner de la tête. Etonnement, le travail d’équipe ne posa pas autant de problème que l’on aurait pu le craindre. Les trois enfants mettaient leur différences de côtés et semblaient complémentaires. Mais malgré les rires partagés et l’affection sincère qu’ils éprouvaient les uns pour les autres, un malaise semblait toujours installé entre eux, comme un voile silencieux dont ils ne comprendraient la raison que plus tard.
    L’ascension de Rei au rang de Chuunin fut marqué par un évènement qui allait bouleverser tout son avenir. Alors qu’elle n’avait que 9 ans, sa petite sœur mourut de la maladie qui l’épuisait depuis tant d’années. Ce fut un choc pour le jeune homme. Pourtant, son comportement n’en fut pas modifié et il continua à se comporter comme avant. La seule différence fut la hargne avec laquelle il s’entraînait, comme habité d’une fureur nouvelle. Le petit garçon plein d’espoir avait laissé place à un adolescent déjà moins candide.
    Un an plus tard, une autre nouvelle amena son lot d’interrogation et de regrets. Ciel, qui était dans une situation similaire à la sienne, puisqu’elle venait de perdre sa sœur jumelle, avait défié des Shinobis étrangers en essayant de trahir son village. Sa coéquipière était morte dans l’opération. Ce nouveau coup dur, quelque part, ne l’affecta pas autant qu’il l’avait cru. Comme un mauvais pressentiment, un malaise qu’il avait toujours ressenti envers elle et qu’il ne parvenait pas à expliquer. S’améliorer, encore et encore, devient une obsession. Leur équipe ne fut pas dissoute, au contraire, elle resta plus solidaire que jamais. Faisant des progrès fulgurants, Rei a su mettre au profit les années suivantes pour oser, ne serait-ce que rêver, faire quelques pas dans cette direction qu’il a prise, il y a longtemps.
    Incontestablement difficiles, les temps qui arrivent vont sans doute lui réserver quelques surprises. Car parfois, il arrive que le passé n’ait pas été entièrement étouffé. Et qu’une ombre refasse surface, sans que personne ne s’y attende.



More



Particularités:

Relations
> Shiro Asahi: Instructeur qu'il respecte. Peut-être le trouve-il légèrement déroutant.
> Ciel Hazu & Aï Nanami: Pas seulement des coéquipières mais pas exactement des amies. Elles restent les personnes auxquelles il tient le plus, sans néanmoins être plus précieuses que sa propre vie, à lui.
> Haru Sakurazuka : Petite sœur décédée il y a des années.


Style de combat:


..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤


Dernière édition par Nikkou Makkura le Jeu 6 Mai - 19:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   Mar 4 Mai - 22:17


Aï Nanami



♠ Nom : Nanami
♠ Prénom : Aï
♠ Surnom : Au choix
♠ Âge :23 ans
♠ Rang & grade : Juunin ou Chuunin
♠ Village : Suna




ft.C.C. [Code Geass]
L i b r e
    Portraits et passé.
    .

    Poupée glaciale, vaniteuse, arrogante. Entre un gamin maladroit et une fillette en total décalage avec le reste du monde, Aï semble, à première vue, la plus « normale ». A première vue, seulement. Car dès que l’on apprend à connaître la jeune femme, on ne peut plus en être si assuré. Mesquine et opportuniste, elle n’a aucun scrupule à manipuler et à mentir. Entre la candeur blessée de Rei et la naïveté exaltée de Ciel, son pragmatisme faisait presque peur à voir. Elle a toujours été celle qui faisait appel à la raison, qui essayait désespérément de mettre de l’ordre partout où ses étranges camarades étaient passés. A vrai dire, elle ne les aimait pas beaucoup. Trop bruyants. Stupides, aussi. Sa fierté en prenait un coup. D’ailleurs, cela n’a toujours pas changé. L’excès de confiance en elle est l’un de ses principaux défauts. Son intelligence froide, lucide, leur a permis de se tirer de bien des mauvais pas. Mais Aï a froidement protesté quand on lui fait remarquer qu’elle défendait ses coéquipiers. La mauvaise foi a toujours été là, présente sous l’impassibilité. Il est toujours difficile, pour elle, d’accepter qu’elle peut, elle aussi, aimer. Se sentir faible. Sa sensibilité à fleur de peau, mal cachée sous des airs durs et glacials, s’exprime toujours par des gestes faussement négligeant. Car même si l’on est intelligent, calculateur, insensible, même si l’on se le répète pour se croire plus fort, la douleur est toujours là.
    Aussi bien qu’elle soit cachée sous un physique lisse et sans prise. On ne peut rien deviner de ses yeux indéchiffrables, d’une colère or. Davantage que le regard, ce sont les cheveux qui attirent l’attention. Ils ont une couleur verte peu commune, qui braque immanquablement les regards sur elle alors qu’elle voudrait rester discrète. Les mèches soyeuses tombent autour d’un visage fin, qui aurait pu faire tourner bien des têtes s’il n’y avait pas ce constant mépris sur ses traits de poupées. Elle se sait belle, pourtant, et n’hésite pas à user de ses charmes. Si l’on a un beau physique, un corps harmonieux, des traits fins, autant en profiter !

    D’aussi longtemps qu’elle s’en souvenait, Aï ne s’est jamais sentie aimée. Pas par sa famille, froide et autoritaire. Pas par ses amis, soigneusement choisis dans la progéniture des bonnes familles. Pas non plus par ses professeurs, qui la trouvaient trop fermée. Pas assez humaine, en fait. Mais elle s’est toujours accommodée à cette situation, se convainquant que tout cela lui convenait très bien. Après tout, elle n’avait pas besoin des autres !
    Son enfance fut donc relativement paisible. C’est tout naturellement qu’elle devient Kunochi. Elle était naturellement douée, il n’y avait donc pas de question à se poser quant à une autre direction. Pas d’alternative possible. Juste un chemin difficile qui s’ouvrait devant elle. La jeune femme l’a suivi, pourtant. Elle n’a pas hésité une seconde. Et ses pas l’ont menée à l’équipe 7. Leurs débuts furent très laborieux. Aï ne respectait ni son Senseï, qu’elle trouvait trop nonchalant, ni Rei, d’une stupidité impressionnante, ni Ciel, purement incompréhensible. Mais même si elle ne l’avouerait pour rien au monde, même aujourd’hui, la jeune fille s’est rapidement liée à eux. Elle avait l’impression de porter, pour la première fois de sa vie, un prénom qui reflétait ce qu’elle ressentait. Elle apprit à apprécier leur quotidien, leurs missions, leur compagnie, même si les paroles d’affection qu’elle aurait voulu leur dire étaient immanquablement noyés sous une couche de sarcasme. Ils l’acceptaient tous comme elle était. Leur professeur fermait les yeux sur son attitude parfois trop autoritaire, Rei essayait toujours de la faire rire et Ciel lui donnait des conseils savamment déguisés sous des paroles anodines. Ce fut pendant cette période qu’Aï le rencontra, lui. Une personne qui allait, un court moment, la séparer de cette équipe qui comptait tant pour elle. Alors qu’elle se moquait des sentiments, elle tomba irrémédiablement amoureuse d’un homme dont les autres se méfiaient. Il était trop étrange, inquiétant, sans doute. Mais cela la fascinait. Pendant plus d’un an, la jeune femme abandonna quelque peu ses priorités, ses objectifs, pour simplement profiter de sa compagnie. Ce qu’il lui apprit, elle s’en souvient toujours aujourd’hui. Même si elle se sert de ce savoir avec amertume. Deux ans après leur rencontre, il était exécuté pour trahison. Elle ne le pleura pas. Elle regretta simplement de s’être éloignée des personnes qu’elle aimait vraiment. Quand elle revient à eux, un fossé semblait s’être creusé. Rei et Ciel avaient perdus tous deux une personne chère, eux aussi. Le jeune homme semblait plus lunatique que jamais et le regard rêveur de sa coéquipière avait acquis une nouvelle profondeur, malsaine. Ils semblaient tous des étrangers l’un pour l’autre, à ce moment-là.
    Peu de temps plus tard, Ciel mourut. L’événement rapprocha à nouveau l’équipe, plus soudée que jamais. Ils continuaient à avancer, essayant de chasser le sentiment de nervosité qui les étreignait. L’existence de Ciel était niée, il suffisait de ne plus parler d’elle, de faire comme si elle n’existait pas. Ils y parvinrent très bien pendant des années. Ils travaillaient, sans relâche, s’améliorant sans cesse. Un sentiment d’attente, d’anxiété, pourtant, les tenaille sans cesse. Bientôt, la vérité paraîtra enfin… faisant voler en éclat les masques du passé et apportant son lot de trahisons.



More



Particularités:

Relations
> Shiro Asahi: Instructeur. Elle l'apprécie à sa manière, de loin et de préférence sans bruit.
> Ciel Hazu & Rei Sakurazukai: Coéquipiers. Elle tient énormément à eux, sans l'admettre.


Style de combat:

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   Ven 9 Juil - 18:44


Mogami Kojiro



♠ Nom : Mogami
♠ Prénom : Kojiro
♠ Surnom : /// - Yurikô l'appellerait Jiji
♠ Âge : 27 ans
♠ Rang & grade : Juunin - Shinobi Médecin
♠ Village : Suna




ft. Fon - Katekyo hitman reborn
Libre
    Portraits et passé.
    .


    Kojiro est un homme natif de Suna, issus d'une famille de médecin qui s'engagea politiquement dans la guerre, ayant un fort patriotisme pour leur peuple et une forte appréciation pour le Kaze Daimyo avant l'apparition de la Kazekage, ainsi que le partage du pouvoir. Toutefois, même si sa famille se voit engager pour ce partie là, Kojiro se voit être un être beaucoup plus complexe. En effet, ce dernier, malgré un esprit un peu sournois, ne s'est jamais vu encombré par des idées complètement arrêtées et aiment se faire sa propre opinion sur les choses, malgré l'endoctrinement familial. Son calme n'a d'ailleurs d'égal que sa ruse. Homme intelligent et parfaitement maître de lui-même, on ne le voit jamais se mettre en colère. Froid, il affiche un sourire constant sur son visage, particulièrement agaçant qui laisse à penser sa malice et un côté un peu...fourbe. On pourrait aisément croire que sa condition de médecin en font un homme altruiste, il n'en est rien. Il n'a que peu d'amour pour son prochain mais possède un grand sens du défi. Paradoxalement, il a une sainte horreur de la traitrise. Rancunier, il préfère se faire patience plutôt qu'impulsif.

    Kojiro aurait fait partie de la même équipe que notre chère Kage actuelle, Yurikô Kaname, femme pour qui à l'époque il n'avait que peu d'estime, malgré le fait qu'il eut toujours reconnu ses talents au combat. Sans nul doute vaniteux, il se plia au fait que cette dernière fut la chef d'équipe, et se montra particulièrement discipliné. Même si aujourd'hui il niera ce passé fraternel, cela fut une de ses plus belles années. Ses premiers rapports avec cette dernière ne furent pas moins basés sur quelques tensions palpables par des piques verbales constantes (encore aujourd'hui d'ailleurs). Cela empira fortement lorsque ce dernier découvrit que sa coéquipière était la fiancée d'un homme de Kiri, en pleine période de guerre. Considérant cela comme une trahison envers les siens, il entraina même un combat contre elle en plein cœur du chaos, au sein d'une bataille, organisant cela de telle façon à faire croire que l'ennemi serait responsable bien sûr. Toutefois, les choses ne s'organisèrent pas comme prévues. Malgré le fait qu'il engagea le combat contre cette dernière, les hordes ennemis les prirent d'assaut, et O comble du comble, Yurikô lui sauva la vie, tout en sachant qu'il avait essayé de la tuer. Il semblerait que cette dernière ne lui est jamais prêtée rigueur à son geste, mais Kojiro en resta particulièrement amer. Fier, il se refuse à se dire qu'elle lui a sauvé la vie. Néanmoins, même si officiellement il affirme qu'il la considérait comme une traitresse envers son pays, il semblerait qu'une autre raison obscur l'eut poussé à l'affrontement. Cette affaire resta néanmoins entre eux jusqu'à ce jour, et Kojiro porte toujours une rancœurs particulières aux shinobis de Kiri.

    Lorsque le pouvoir fut séparé en deux et la guerre finit, Kojiro mit naturellement fin à son association avec Yurikô, étant donné que sa famille faisait allégeance à Kaze Daimyo. Encore aujourd'hui, il leur serait d'un grand soutien et connaît leurs intentions de faire de la jeune femme leur pantin pour reprendre le pouvoir. De quel côté se trouve-t-il ? Cela est encore indéfini. Néanmoins, il aurait mystérieusement gardé contact avec cette dernière pour une raison inconnue, surtout depuis qu'il eut appris la mort de l'ancien fiancé de Yurikô...


More



Particularités:


Relations
Yurikô Kaname : Ancienne équipière, relations conflictuelles ambigües, il semblerait qu'il y est entre eux des choses inavouables pour l'un comme pour l'autre.
Satoru Oyama : Ancien équipier, relation amicale un peu rivale, il se moque souvent de ce dernier, et Kojiro l'énerve particulièrement pour son flegme.


Style de combat:
Il est un ninja médecin avec une grande affinité pour le ninjutsu. Il maîtrise particulièrement bien son chakra.

Le reste est libre au joueur.


Spoiler:
 

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   Ven 9 Juil - 18:44


Oyama Satoru



♠ Nom : Oyama
♠ Prénom : Satoru
♠ Surnom : /// - Yurikô l'appellerait Toto
♠ Âge : 28 ans
♠ Rang & grade : Juunin - Shinobi d'élite/ Instructeur
♠ Village : Suna




ft. Bilal - Wand Of Fortune
Libre
    Portraits et passé.
    .


    Ne vous fier pas à ses lunettes car Satoru n'a rien d'un sage intellectuel. En effet, d'un esprit vif et enflammé, il eut toujours été bagarreur dans l'âme, bien que pas sincèrement querelleur. Plein d'énergie, il est un homme qui se refuse à rester passif et ne rien faire. D'un grand optimiste que rien ne peut visiblement briser, il est d'une force qui vous apportera toujours le sourire. Fidèle à ses principes et au sien, il est un shinobi qui n'abandonne jamais les siens. Toutefois, malgré ses grands airs, il n'en reste pas fois pathétiquement timide avec les femmes, d'où un comportement maladroit avec ces dernières qui le conduisent souvent à s'énerver pour peu de chose. Malgré cela, il n'en reste pas moins un courageux shinobi près à se sacrifier si nécessaire. Ayant un grand sens de la loyauté, si son impulsivité lui fait défaut, il sait aussi reconnaître ses erreurs et les assume (parfois en tournant les choses un peu trop dramatiquement même quand ce n'est que peu de chose).

    Satoru fait partie des plus anciens camarades de Yurikô, car à son image, ce dernier est un orphelin. Ayant grandi alors pour être un grand ninja, il se voit pourvu d'un grand patriotisme et de grands talents de combattants depuis son plus jeune âge. Lorsque Yurikô créa ses marionnettes, il fut l'un des premiers à se moquer d'elle à ce sujet et fut particulièrement choqué lorsqu'elle le battit à pleine couture avec ces dernières. Rapidement il vit en elle une rivale intéressante, d'autant plus que sa fierté avait été entachée.

    Pendant la période de guerre, Satoru fut affilé à l'équipe de Yurikô et Kojiro, qu'il avait dû mal à supporter. Équipe un peu hors norme et rebelle à l'époque, sous le commandement de Yurikô, rares étaient les fois où ils suivirent les ordres à la lettre. Toutefois, ils furent parmi les plus brillants et ne manquaient jamais de faire leur preuve. A cette même période, il put admirer la détermination de la future kage, chose qui ne passa pas inaperçu aux yeux de Kojiro qui se moqua bien souvent de ce dernier à cause de cela, chose à laquelle il répondait : " rêve pas, je compte la battre un jour ", avec des joues rouges comme une pivoine et remontant ses lunettes sur son nez.

    Lorsque l'équipe fut dissoute notamment par la nomination de Yurikô et le retrait naturel de Kojiro (cf son histoire), Satoru fut pendant plus d'un an instructeur pour un bon nombre d'autres shinobis, tout en améliorant ses capacités aux combats. Soutien particulier de Yurikô, il fut toujours l'un de ses partisans depuis le début, prétendant même qu'un jour il la battra et prendra sa place. Encore aujourd'hui, il offre la force de ses bras et ses connaissances aux plus jeunes, et bien plus encore dans la sombre période que vit aujourd'hui son village...



More



Particularités:


Relations
Yurikô Kaname : Ancienne équipière, relations amicales, il s'énerve très facilement en sa présence, il avait le béguin pour elle mais ne l'a jamais avoué. Il a souvent combattu par rivalité pour se convaincre qu'elle n'était que simplement une rivale.
Kojiro Mogami : Ancien équipier, relation amicale un peu rivale, il ne supporte pas son sourire et son calme inébranlable. Il s'est souvent disputé avec lui pour tenter de l'énerver sans succès, sans compter qu'il se faisait régulièrement rembarré.


Style de combat:
D'un esprit naturellement fonceur, il est d'une force brute et directe. Il a une affinité naturelle pour le combat au corps à corps, très doué en taijutsu.

Le reste est libre au joueur.


Spoiler:
 

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
................................



MessageSujet: Re: Suna Prédéfinis.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Suna Prédéfinis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: G é n è s e ; :: • D o n n é e s :: Suna Gakure. :: Personnages prédéfinis de Suna.-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com