AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 











 

 Le tombeau inconnu [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Le tombeau inconnu [Privé]   Jeu 31 Mar - 21:31

Depuis combien de temps cette guerre durait-elle ? Depuis combien de semaines, de mois, d’années, ces deux camps opposaient-ils leurs forces et leurs idéaux inlassablement jusqu’à ce que l’un ou l’autre triomphe, ou jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne en état de se battre…depuis quand cette foire durait-elle ? Même pour un être aussi complexe, aussi calme et aussi patient que lui, tout ce manège semblait durer depuis une éternité déjà ; mais quand on y réfléchit bien, y a-t-il seulement une seule période de la vie de ce monde pourri et corrompu qui ne soit pas marquée du sceau de violences et d’atrocités de toutes sortes ? Il semblerait que non.
Pour se donner bonne figure les gens ne cessent de répéter qu’il faut apprendre des erreurs du passé, qu’il faut apprendre de ce qu’on put faire leurs ancêtres afin de ne pas refaire la même chose, mais on se rend vite compte que tout cela n’est que paroles dans le vent et rien d’autres…comment expliquer autrement la régularité avec laquelle les pays s’embrasent et les guerres éclatent aussi rapidement qu’elles s’oublient…comment expliquer que l’Homme persiste à se complaire dans sa stupidité et son arrogance de croire qu’il saura faire une guerre mieux que ses prédécesseurs ? Vanité, arrogance, stupidité…tels sont les traits caractérisant le mieux la race humaine.

Et pourtant le jeune homme avait pris part à cette guerre, et avait même en grande partie aidé à en augmenter sensiblement l’ampleur, mais il n’en ressentait ni fierté ou honte particulière : pourquoi le devrait-il ? Il avait simplement répondu à une vie, à un besoin, et également à une pulsion que l’on nomme vengeance dans ce bas monde. Pourquoi devrait-il en éprouver des remords ? Pourquoi devrait-il se cacher derrière des faux semblants juste pour sauver les apparences qui n’ont d’importance que pour les êtres humains, une catégorie dont il ne faisait même pas partie.

Étrangement, malgré le fait que son quotidien soit rythmé par des boucheries toujours plus dantesques et horribles, le jeune homme passait aujourd’hui une journée plutôt calme, exception faite du temps plus que chargé. Une fois n’est pas coutume, sa mission du jour n’était pas liée directement au meurtre, ou tout du moins pas dans l’immédiat, mais c’était sans doute le fait que cela se déroule dans le désert de Suna qui déplaisait assez au jeune guerrier peu habitué à un tel climat…qui peut bien avoir été assez fou pour coloniser cette région aride pour y construire un village caché ? On se le demande.
Cela faisait plusieurs heures que le mystérieux combattait ne voyait que du sable à perte de vue, s’il avait été un être humain il aurait sans doute commencé à désespérer de ne jamais trouver sa cible jusqu’à ce que quelques montagnes apparaissent dans son champ de vision : signe qu’il arrivait au creux de la vallée où il devait se rendre.

Sa mission du jour ? Trouver un tombeau vieux de plusieurs siècles, sans doute, afin d’y trouver un parchemin d’invocations très spéciales qui pourraient s’avérer être très utiles…une mission facile à ceci près qu’elle se trouvait en plein territoire ennemi : rien d’inhabituel en somme.
Une fois qu’il eut mis les pieds au sein de la vallée, le jeune homme ressenti que la vie ici avait été abandonné il y a très longtemps, trop longtemps pour qu’il puisse donner une date mais peut être au même moment où le tombeau qu’il cherchait avait été érigé…peut-être était-ce même la raison pour laquelle il ne restait ici que des ruines et du sable.


*…*



Après quelques minutes de vagabondage au milieu des ruines, le jeune homme trouva enfin une entrée souterraine assez discrète qui devait sans doute correspondre à ce qu’il cherchait…sans doute aussi parce qu’il n’y avait rien d’autres dans le coin à part cette entrée. Bientôt il pourrait y pénétrer et baigner dans son élément : l’obscurité la plus totale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Sam 2 Avr - 7:36

    Dans quoi s’était-il embarqué cette fois ? Parcourant ces couloirs sombres et poussiéreux, jurant à chaque pas qui rencontrait un obstacle invisible dans pénombre oppressante, il ne pouvait que maudire sa fonction qui l’avait envoyer dans cette nouvelle mission. Prêt à tout pour Suna, fallait-il vraiment que sa propre dévotion soit mise à l’épreuve dans cet exercice qu’il répudiait ? Loin d’être une mission impossible, sa nature elle-même ennuyait plutôt Nikkou. Parcourir des centaines de lieu de souterrains ensevelit dans le désert, le sable s’infiltrant dans quelques parois et obstruant des passages, ce qui donnait lieu à des détours incroyables augmentant les risque de se perdre dans ces tombeaux depuis longtemps abandonnés. Fallait-il vraiment que lui, KazeNiban de fonction et adorateur du monde libre, soit enfermé sous terre pendant des heures à rechercher quelques vieux artefacts…loin d’être enchanté lorsque la très chère Kazekage, un sourire en coin en sachant qu’elle allait embêter son partenaire, le lui avait demandé de prendre personnellement en charge cette mission. Connaissant parfaitement ce qu’impliquait la dite mission, il avait froncé les sourcils de déplaisir mais sous les viles flatteries de cette Kazekage, trop rusée pour le bien de Nikkou, quant à ses talents dans l’art du Fuuin no Jutsu l’avait bien vite amadoué. Le dépeignant comme spécialiste des différents Chakra et des Dimensions extérieurs, doublé d’un maître dans le Scellement et les Jutsu, capable de repousser les créatures et êtres sur dimensionnels comme personne…à moitié flatter, bien que doublé de méfiance quant à cette attitude flatteuse, Nikkou n’avait pas pu s’empêcher d’accepter la mission. Du moins, la présence du Conseil qui avaient osé les sourcils en entendant qu’un si jeune individu puisse maîtriser l’art Sacré du Fuuin l’avait plutôt obligé à saisir l’opportunité…se promettant de rendre cette bassesse à Yurikô devant le Conseil, jeu auquel ils s’adonnaient depuis l’entrée en fonction de Nikkou.

    De mauvaise foi, Nikkou avait donc accepté la mission avec peu d’entrain…et après les deux heures de recherche et de marche dans ces souterrains archaïques, son humeur se détériorait à vue d’œil. Grommelant alors que sa bonne humeur naturelle s’envolait, il pestait contre la décision de Yurikô de l’envoyer ici…mais prenant le tout en rire plus qu’autre chose, il savait éperdument que cette mission était d’une mission capitale, et que peu de Shinobis de Suna pouvait vraiment se prévaloir d’être capable de se charger d’une telle tâche. Tâtonnant le mûr de ses mains afin de se repérer et éviter toute chute inopinée, il oublia un instant sa hargne comique pour s’attarder sur la véritable raison de sa présence. Dévoué pour le Village, il comprenait mieux que quiconque l’importance de la mission et malgré ses quelques réprimandes, plutôt pour se désennuyer qu’autre chose, il n’essayait que de dédramatiser la situation. Mieux que quiconque à Suna, il connaissait l’ampleur de la mission…dans une époque en pleine déchéance où les ennemis étaient trop nombreux et bien trop engagés désormais. À la suite de pratiquement un siècle de paix et de sérénité, les guerres se succédaient dans une tempête violente et sanglante. L’apparition de Satori Tojou avait mis Suna sur le qui vive, après la terrible conclusion d’Iwa, membre de l’Alliance, Suna devait plus que jamais renforcer la sécurité interne et externe. Le Village ne pouvait permettre la moindre ouverture à l’organisation et encore moins leur céder le moindre atout…telle était la raison de la présence de Nikkou.

    Alors que quelques légendes racontaient le règne de terreur qu’un Ermite du Désert, rendu fou à lié par le pouvoir, avait imposé dans les confins du Kaze no Kuni, nombreuses étaient les familles de ces contrées qui se rappelaient au travers de leur ascendance les créatures difformes qui avaient été crées dans ces temps anciens. Alors que de nombreux individus racontaient l’intervention de véritables Démons, le Village de Suna avait bien vite comprit l’implication du Kinjutsu nommé Chimera, créant des êtres difformes par l’intervention de plusieurs espèces. Intervenant rapidement, les Ninjas de Suna n’avaient pu se rendre jusqu’au Créateur et avaient dus lancer un puissant Fuuin no Jutsu pour sceller le Chimera…et son détenteur qui y était lié. Enfermé depuis désormais des siècles, bien vite les rumeurs démoniaques avaient cessés…mais depuis quelques temps, les Villageois avaient signaler des croissements étranges donnant naissance à des bêtes sanguinaires et qui peuplaient les régions. Loin d’être dupe au vu de la proximité de ces apparitions et du tombeau, les hautes instances de Suna avait immédiatement saisit la portée de ces rumeurs…et c’est Nikkou lui-même qui avait émis la théorie concernant les fissures du Sceau. Créé il y a trop longtemps, le Sceau avait du s’affaiblir au vu des derniers bouleversements dans les Chakra aux alentours. Le Sceau depuis plus d’un siècle à proximité d’un emploi de Chakra stable depuis la fin des Guerres avait du être ébranlé par les guerres en présence. Le mélange des Chakra des inimitié avaient certainement engendré des perturbations dans la structure énergétique du Sceau et laissé la place nécessaire pour qu’au file des années le Sceau se fissure…théoricien du Fuuin de renommé, les dires de Nikkou avaient été approuvé par les Anciens du Conseil et, bien que Nikkou s’en plaignait, il savait pertinemment l’importance de remettre ce Sceau en place. Avec les ennemis rodant au alentour un tel pouvoir ne pouvait être découvert et avoir une telle menace sur les terres de Suna ne représentait déjà rien de bon avec la menace qui planait à l’extérieur.

    Pressant l’allure, Nikkou enjambait les foulées et évitaient les quelques pièges posés dans le Tombeau avec l’adresse que seul un Haut Placé de Suna pouvait détenir, au vu de son accès aux archives qui lui avait permis de déceler les mécanismes de défense en place. Il devait mettre fin à cette mission au plus tôt et par le fait même enrayer la menace interne et externe que représentait le fameux Chimera. Sans compter qu’avec un peu de chance, s’il se dépêchait, il pourrait profiter du doux soleil plutôt que de se morfondre dans l’ennui mortel des catacombes...Aussitôt quelques promesses de chaleur et le doux murmure du vent du Désert lui revinrent à l’esprit. Écartant les mornes catacombes de son esprit, il se rappelait l’amour de sa patrie et de l’instinct maternel de Suna. L’enlaçant dans sa quiétude et sa bonté tel un enfant, l’enivrant des plus fabuleuses douceurs…être ainsi écarté de son Village le chavirait depuis les derniers attentats. Être ainsi livré à ce monde de misère l’attristait, mais plus encore un curieux mauvais pressentiment persistait, attirant continuellement son esprit vers la défense branlante de Suna en son absence…

    Que diable ! Il fallait se reprendre. Il était un Shinobi après tout et sa mission visait avant tout à protéger Suna…écartant ce manque de professionnalisme d’un revers de la main, Nikkou refocalisa son attention sur le chemin sinueux qui l’amènerait jusqu'à la fin de cette mission…mais il était visiblement trop tard. BANG !!! Le choc terrible et ridicule de deux corps qui s’entremêlent dans le manteau de l’obscurité. Au détour d’un couloir alors que le bruit d’un ruisseau souterrain couvrait le bruit des pas de l’autre, les deux Shinobis s’étaient rencontrer dans une étreinte forcée et était tous les deux tombés à la renverse sur les dalles de pierre dans une situation comique et ridicule…


      « Merde !!! Tu peux me dire ce que tu fous dans ces catacombes ? Tu fais intentionnellement tomber les honnêtes gens que tu croises ? »


    Évêché au sol se frottant d’une main rude la bosse end evenir où le front des deux hommes s’étaient rencontré, sa voix avait retenti dans les catacombes comme le premier signe de vie depuis des heures. Mi-moqueuse et faussement réprimandante, un bref éclair un comique éclaircissait ces paroles provoquantes, le KazeNiban prenant un malin plaisir à rire des situations les plus dramatiques…apportant habituellement avec lui dans le rire ses condisciples.

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Sam 2 Avr - 11:02

Un tombeau, lieu du repos éternel des plus grands de cette histoire, lieu où chaque homme important de ce monde pouvait désirer se faire enterrer avec ses objets de valeurs qui le suivraient dans sa tombe pour l’éternité et bien plus encore. Oui, généralement ce sont des personnes importantes qui peuvent se payer un tombeau, alors qui pouvait bien être la personne qui avait ordonné la construction de celui-ci ? Peut-être un illustre inconnu, toujours est-il qu’il avait bien pris soin de faire construire le sien dans un lieu reculé de ce désert hostile, l’abri des regards et des mauvaises intentions.
Seulement aujourd’hui ce n’était pas une visite touristique ou un banal vol d’antiquités ayant un peu de valeur qui amenait le jeune guerrier privé de lumière dans un lieu où il se sentait finalement comme un poisson dans l’eau ; non il se fichait éperdument de ce que cet homme avait bien pu faire enterrer avec lui en rendant son dernier souffle, il s’intéressait bien à un objet en particulier et n’avait que faire du reste.
Bien que cette obscurité permanente ne soit absolument pas une gêne pour lui, le jeune homme, dans un énième moment d’ennui, ne pu s’empêcher pourquoi on avait envoyé un guerrier, une machine de guerre, faire le travail d’un explorateur. Pourquoi lui ? C’était une banale mission de routine et en ce moment on avait bien plus besoin de lui au front, sur le champ de bataille, que dans un tombeau au fin fond d’un désert aride, hostile, et absent de la moindre trace de vie pour le moment. Oh mais la réponse parvint d’elle-même au mystérieux guerrier : malgré tout ce qu’il avait pu faire on ne lui faisait toujours pas confiance, et cette excursion souterraine était autant un test sur sa polyvalence qu’une excuse pour l’écarter de l’organisation et du champ de bataille pour quelques jours.

Ces humains…pathétiques.

Mais même si la présence de ses congénères de Satori ne lui plaisait pas plus que la compagnie de n’importe quel autre animal ou primate, le jeune homme ne pouvait ignorer l’appel du meurtre et de la barbarie la plus sauvage qui tiraillaient son corps en permanence et qui faisaient sans cesse bouillir son sang jusqu’à ce que, dans des moments de crise, cela en devienne extrêmement douloureux. Enfermé dans ce tombeau, le guerrier n’avait qu’une envie qui était de sortir d’ici afin de redevenir le faucheur de vies que tous connaissaient, de recommencer à trancher têtes et membres dans une danse macabre qui effrayait ses alliés comme ses ennemis…redevenir ce qu’il pour quoi il était né, tout simplement.
Dés que le jeune homme mit les pieds dans cette tombe géante il ressentit le chakra malsain de ce qu’il cherchait et qui s’étendait dans toute la bâtisse…le sceau était effectivement toujours en place bien qu’affaiblit, mais pour combien de temps encore ? Il préférait se presser pour s’emparer de Chimaera plutôt que de le laisser ainsi dans la nature, à la merci des éléments : c’était du gâchis et rien d’autre.
Commençant à légèrement presser l’allure sans être gêné le moins du monde par les pièces, trous et autres mécanismes vicieux, le jeune homme ressentit un violent choc au détour d’un autre couloir et fut projeté à terre. Qu’est-ce que c’était ? Etait-il trop concentré sur sa tâche qu’il n’avait même pas prit le temps d’étendre sa vision aux couloirs alentours ? Il semblerait que ce soit le cas puisque c’était un autre homme avait qui il était rentré en collision.


«J’allais te poser exactement la même question.»


Qui était-il ? Cela n’avait que peu d’importance, ce qui en avait par contre c’était le fait que ce soit une trop grosse coïncidence qu’il soit ici dans un but différent du sien : il cherchait donc exactement la même chose que lui, mais dans quel but ? Sanosuke le découvrirait bien assez tôt…ou tuerai ce gêneur avant.


« Je fais du tourisme. Et toi ? »


Bien évidemment il était tout à fait exclu de lui révéler la véritable raison de sa présence, mais lui était-il aussi réticent à révéler cette information ? Le jeune monstre ne perdait rien, à part un peu de temps, à tenter sa chance. Il aurait également pu dire "j'ai vu de la lumière alors je suis entré", un petit trait d'humour qui ne lui ressemblait guère, mais vu l'obscurité dominante son interlocuteur ne pourrait pas voir son handicap, et ne pourrait donc pas saisir ce trait d'humour...et c'était peut être mieux comme ça après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Mer 6 Avr - 9:52

    Du tourisme ? Rien que ça ? Dubitatif, Nikkou haussa un sourcil...mouvement qui passa pourtant totalement inédit dans un tel environnement, les ténèbres masquant l'apparence complète des individus en présence. Grommelant quelques paroles inaudibles sur les habitudes étranges des étrangers au Désert, le KazeNiban s'empressa d'épousseter sa tunique couverte de la fine pellicule de poussière, seule locataire de ces catacombes. Réajustant par le fait même sa tenue, Nikkou s'empressa de reprendre une allure plus distingué, se relevant prestement de sa chute...il n'était pas dit qu'un étranger à Suna se venterait d'avoir jeter le KazeNiban, ça il n'en n'était pas question. Sa réputation était déjà bien assez souvent compromise pour qu'elle devienne une affaire de commérages internationale...sans compter que, mué par un instinct entraîné durant toute une vie, Nikkou ne pouvait se prévaloir de rester ainsi effondrer au sol, laissant une ouverture possible à des ennemis de lui asséner le premier coup. Inné chez un Shinobi, les réflexes de combat leur imposait de garder en toute situation main mise sur la portée de leur action. Prêt à s'échapper ou à combattre sans la moindre distinction, ils devaient pouvoir changer de stratégie en quelques millièmes de secondes, prêt à réagir au tranchant d'une lame ou encore à la chaleur d'un Katon, et ceci au moindre moment.

    Suspicieux de nature, préparant sa garde, Nikkou s'était relevé à quelques pas de son nouvel interlocuteur. Qui viendrait donc farfouiller ces catacombes si ce n'était pour la promesse d'un pouvoir ancien et désormais disparu ? Incapable de le juger en ennemi, Nikkou pouvait cependant être assurer d'une seule chose : cet homme était en compétition contre lui-même, cherchant certainement à dérober le secret que Nikkou avait pour mission de dissimuler à la face du monde. Non, il ne pouvait pas juger si vite les intentions d'un parfait inconnu...mais il devait être prêt à tout pour accomplir sa mission jusqu'à son terme et ceci peu importe qui lui barrait le chemin. Et pourtant, malgré cette note de suspicion qui planait dans son esprit, Nikkou ne put réprimer un sourire derrière les paroles de l'inconnu. Un adepte de l'humour ? Nikkou ne pouvait en être que ravi dans ces sombres couloirs prédisposés à la terreur et à la solitude, mieux valait après tout être accompagné par un bout-entrain que par les quelques bestioles qui traînaient dans le coin.

      « Touriste ? Vous avez certainement du faire une erreur de parcours...personnellement je préfère de loin les Oasis du Kaze no Kuni. La chaleur du soleil. La douceur du sable contre la peau...sans compter sur la vue magnifique que vous offre certaines femmes dans cette chaleur torride. »


    Ennemis ou amis, Nikkou avait appris une chose pendant ses nombreux voyages sur les relations entre hommes. Peu importait le camp d'où provenait les protagonistes, les intérêts des hommes restaient les mêmes, femmes et alcool s'y disputant la première place sans que l'un ne soit bien loin derrière l'autre. Jouant sur ces passe-partout sociales, il avait agrémenter ses dires d'un rire en coin afin de détendre un peu l'atmosphère, sachant pertinemment que se mettre à dos un ennemi supplémentaire dans un tel lieu de déchéance aurait pu signer sa perte...et par le fait même, l'échec de la mission.

      « Moi ? Une promenade de santé tout bonnement...Tu sais, à force de vivre à suna on fini par se lasser du Soleil et de la Chaleur. Quelque fois s'aventurer dans les plus sordides catacombes peut se révéler revigorant tout bonnement. »


    Enjoué, Nikkou avait laissé cette remarque s'échapper dans la même optique que la réponse déclarée par son interlocuteur. Il n'était pas question qu'il se laisse dépasser par un inconnu dans un échange de banalité sarcastique à portée comique...il s'était bien assez pratiqué au près de sa Kage pour défendre son propre titre d'Emmerdeur Professionnel, pas question de céder devant un nouveau venu dans le Désert. Et après tout, le code des Shinobis incombait ces derniers à agir dans le mystère et dans la tromperie, détournant les regards indiscrets de leur plus vils agissements par quelques illusions créées non pas seulement par leur Chakra, mais bien par leur intelligence et leur créativité.

      « Pour vous adonner à du tourisme dans la Saison des Grands Vents, il s'agit sûrement de votre première visite au Kaze no Kuni ? Peu de voyageurs se prévalent d'un tel courage...à moins de ne pas connaître la portée du climat local. Êtes-vous de ces derniers mon cher... »


    Laissant la dernière phrase en suspens, la note interrogative de sa question non formulée planait toujours dans l'ambiance, laissant à son interlocuteur le choix de divulguer son identité, suite à quoi Nikkou pourrait y répondre sans en dévoiler d'avantage...

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Sam 9 Avr - 21:16

Ce monde n’est qu’histoire d’apparences et de tromperies, et tout homme ayant un minimum vécu et exploré le monde le sait assez pour ne pas s’adonner aux joies stupides de l’honnêteté et de la franchise comme la morale le voudrait. En règle général les hommes mentent dans le but de se protéger eux et leurs familles la plupart du temps, mais il arrive également que ces mensonges et ces faux-semblants servent à diffuser une image positive et méliorative au reste du monde…à jouer sur les apparences en faisant croire que l’on est quelqu’un de bien sous tous rapport. Mais ici dans ce monde où seules les ténèbres régnaient, dans ce monde où les apparences n’avaient pas la moindre importance, dans cet endroit où deux personnes se rencontraient pour la première fois, quelle importance pouvait réellement avoir ce que l’un pouvait bien penser de l’autre ? Aucune…absolument aucune. Pourquoi continuer à mentir et cacher la vérité ainsi alors, me direz-vous ? Pour s’amuser, tout simplement.
Pourquoi voulez-vous qu’il y ai forcément toujours une arrière-pensée derrière chaque agissement ? Tant qu’à être coincé dans ce tombeau avec un inconnu, autant que le voyage se fasse le plus agréablement possible, et l’honnêteté n’apportait rien de bon, surtout quand on sait que de par la voie qu’ils avaient choisis, ces hommes étaient destinés à être ennemis.
Se redressant sans prêter la moindre attention à l’état actuel de ses vêtements, contrairement à son nouvel interlocuteur, le jeune homme réfléchissait à la situation et au chemin qu’il allait pouvoir prendre tout en écoutant la réaction de son interlocuteur face à ses précédentes paroles. Comme prévu ce dernier ne semblait pas plus accorder d’importance aux mensonges et faux-semblants que le sombre guerrier n’en n’accordait en réalité…bien, c’était toujours bon de savoir que l’on n’est pas seul à se ficher totalement des conventions.

« Malheureusement, pour certains raisons, je ne suis pas très populaire auprès de la gente féminine…et je ne suis pas encore assez habitué au climat pour pouvoir le supporter très longtemps »


Encore des demis vérités, mais c’est ça qui est bon. En effet le jeune homme n’était pas très populaire auprès des femmes, compte tenu du fait que tous et toutes ne le connaissaient que sous sa forme monstrueuse, et ceux qui le connaissaient réellement sous sa forme plus humaine se comptaient sur les doigts d’une seule main. Même si certaines trouvent que se taper un aveugle peut être assez « exotique », peu de femmes ne partent pas en courant en le voyant sous sa véritable apparence.
Le temps ? Quoi le temps ? Ah oui ! Eh bien que dire si ce n’est que n’étant pas originaire d’une région très aride et sèche, le jeune homme n’appréciait pas tellement la météo actuelle et ne pouvait s’empêcher de se demander qui était le débile qui avait eu l’idée de fonder un village, de créer la vie au milieu d’un des milieux les plus hostiles qui soient…ils sont fous ces Kages !

Hum…il semblerait que cet interlocuteur, tout comme Sano, ne soit pas enclin à révéler la véritable raison de sa visite ici, préférant user de mensonges et de demi-vérités pour ne pas plomber l’ambiance sans doute…si le jeune guerrier avait été un peu humain il aurait peut-être pu trouver cela amusant, mais il n’en n’était rien en vérité. Pourquoi devait-il continuer à faire semblant, à jouer avec cet insecte simplement pour gagner du temps en n’ayant pas à le combattre ? Ce genre de préoccupation humaine ne lui ressemblait absolument pas…si on ne lui avait pas demandé de faire profil bas lors de cette mission, il aurait déjà arraché la tête de ce gêneur…ridicule.
Bientôt le gêneur en question usa d’une méthode légèrement plus subtil afin d’obtenir des informations sur la provenance, et donc le possible objectif, de son interlocuteur en lui demande s’il n’était pas coutumier du climat de ce pays, ou s’il avait juste minimisé l’ampleur de ce même climat.

« Je n’avais pas l’intention de m’attarder dans ce désert, mais pour une raison que j’ignore cet endroit m’a attiré…presque appelé »


Pour tout shinobi ayant une perception du chakra plus développée que la moyenne, le sombre chakra qui se dégageait de cet endroit était comme un phare en pleine nuit…comment aurait-il pu ignorer ce chakra dégoulinant de malveillance dans un endroit où aucune vie, ou presque, ne pouvait survivre ? Il ne le pouvait pas et c’est ce qui rendait sa déclaration assez plausible et logique…bien que ce ne soit que la moitié de la vérité.

« Peut-on poursuivre la visite ? »


S’approchant d’un mur et y posant sa main froide, le chakra malveillant se mêlant au sien l’espace d’un instant et cette sensation si familière fut comme un frisson de nostalgie et de plaisir parcourant sa colonne vertébrale jusqu’à monter au cerveau, c’était…étrange, et très semblable à son propre chakra. Quel genre de créature pouvait bien avoir été enfermé ici ? Quel genre de chose pouvait avoir un chakra aussi malsain que le sien ? Sa curiosité naturelle presque inexistante fut piquée à vif, et le jeune guerrier espérait maintenant pouvoir obtenir des réponses à ses deux questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Jeu 14 Avr - 23:05

    Risible, la situation ne manquait certainement pas d’un certain comique. Un sourire en coin posé sur les lèvres, Nikkou s’abandonnait à la contemplation intrinsèque de la scène, emporté par ses folles idées dans cette curieuse introspection des quelques frasques de sa misérable existence. Adepte d’autodérision, le KazeNiban s’adonnait souvent à cette représentation mentale des scènes qu’il vivait, se donnant le rôle d’un observateur externe, omnipotent et passif. Trop souvent noyé par la noirceur des eaux sinueuses qu’étaient devenu les flots de sa vie, le Kazeniban s’était donné corps et âme à cet exercice, dédramatisant les plus viles situations, et appréciant avec un sourire moqueur l’insipide vérité de ses actes. Avec un œil critique, il détaillait cette scène qui se jouait dans cet endroit glauque. Plus proche de l’absurde que du comique, les revers du Monde Shinobis s’étalaient devant les deux protagonistes avec un ton stéréotypé, voir même exagéré. Deux hommes aux attitudes antipodes, mués par des intrigues mystérieuses et controversée, rassemblés sous le sceau de l’obscurité dans un lieu qui deviendrait sous peu le carrefour de la destinée du Monde Shinobis…plutôt mélodramatique, avec une pointe de romanesque si on prenait en considération les motivations de Nikkou. Plus la scène avançait, plus elle tombait pourtant dans l’absurde, les deux inconnus se lançant dans une discussion pour le moins intéressante, mais dépourvue de substance qui ne laissait que la forme brute de la conversation. Simple échange de paroles sans valeur réelle, les deux Shinobis s’y étaient cachés. Voilés de cette couverture de banalité, leur véritable moteur de conquête restait caché, sévit derrière la moquerie et l’absurde…méthode que Nikkou trouvait des plus intéressantes. Loin de la sévérité morose des Shinobis ordinaires, se complaisant dans leur stoïsme issu d’un entraînement surhumain, déférant les humbles civils et les supplantant par leur maîtrise de leurs humeurs. Trop souvent, Nikkou avait eu affaire à ces quelques sHinobis, trop orgueilleux pour mettre de l’avant leur humanité, préférant se contempler comme des Dieux impassibles et incapables du moindre sentiment, supplantant ceux qu’ils prenaient pour des insectes…et depuis toujours Nikkou détestait ce genre d’attitude qui sacrifiait l’humanité au profit d’une force réputée dans un monde en guerre continuelle. Jeune, il avait même refusé de se conformer aux idéaux de ses amis, désireux de devenir de tout puissants Shinobis…loin d’entretenir de telles espérances, il avait été répugné par ce stoïsme et ce désir de sang. Préférant vivre pleinement son humanité, il rageait encore devant ceux qui avaient choisi de vivre dans l’absence de sentiment afin de se rapprocher du statut divin…ceux-ci lui rappelant les sacrifices qu’il avait du endurés pour ses pairs et ses chairs aimés. Pire encore, poussant plus loin la suppression de son être, il avait été jusqu’à masqué cette destruction dans un masque de duperie…

      « Pas très populaire au près de la gente féminine ? Pourtant vous êtes bel homme ! Ha ha ha ha ha…disons en réalité que c’est difficile à voir dans un tel endroit, mais si vous en êtes adeptes, j’imagine que votre peau doit être plutôt palotte… Un conseil dans ce cas, profitez du soleil de Suna ! J’ai beaucoup voyagé et mon teint à fait fureur du Oni no Kuni au Mizu no Kuni, on me trouvait un ai exotique…ce qui n’est pas pour déplaire aux jeunes femmes. »


    Déblatérant comme s’il connaissait l’intrus depuis des années, Nikkou s’était lancé dans l’un de ses sujets préférés : ses nombreuses conquêtes dans le Monde Shinobi. En parlant comme s’il en était un véritable chef, il ne se lassait jamais de donner quelques conseils sur ses capacités de flirt. Au contraire, toujours un petit conseil au bout des lèvres, il n’avait qu’hâte qu’on en vienne à un tel sujet. Honoré, il avait même prit à sa charge le Jinchuriki d’Ichibi comme élève afin de lui présenter le monde sous sa vision. Désireux de donner à chacun une vision plus optimiste du monde, il avait depuis longtemps décidé de laisser de côté les quelques craintes qui sévissaient dans son être, l’empêchant de se mêler aux autres par simple peur du rejet…non, au contraire il avait été accepté avec acclamations pour ce qu’il était et non pas pour les quelques erreurs de ses ancêtres.

      « Personne ne mérite de rester seul…la vie est bien trop longue sans un compagnon de toujours. La plus grande quête, c’est cependant de le trouver… »


    Continuellement emprunt avec ces quelques rêves, il espérait toujours voir ce mone s’embellir dans ses quelques espérances. Prêt à tout pour permettre à ceux qui avaient enfin trouvé la force par 1’union de leur douce moitié, Nikkou n’avait comme désir que de les protéger au péril de sa vie…et encore aujourd’hui, il préservait cette idylle en s’offrant en vers et contre tout dans la préservation active des civils. Et c’était pourquoi il avait accepté si facilement la mission, alors que le contexte lui déplaisait…pour protéger ceux pour qui il était devenu Shinobi, ceux qui comme lui plus jeune n’avait aspiré qu’à une vie simple et tranquille. Son être tout entier répondant à l’appel de détresse de ces gens sans défense, il n’avait pu aller contre le fondement de son être, prêt à défendre cœur et âme ceux qu’il s’était juré de protéger. Délaissant jusqu’au fondement de son être, il se sacrifiait une fois de plus sans la moindre hésitation pour répondre à cet appel de détresse.

      « Oui…appelez, c’est bien le mot. Mais est-ce vraiment cet endroit qui nous a appelé, où est-ce notre être qui y a répondu immédiatement ? Étrangement, je crois que nous sommes enclin à percevoir les reflets de nos valeurs, de nos mœurs et notre cœur…nous obligeant à y répondre. »


    Respectant jusqu’alors la politique du silence et du mystère incombé par le statut du Shinobi, Nikkou ne put s’empêcher de se demander pourtant la raison de la visite de cet inconnu. Accepté ainsi une telle mission ? Peu aurait saisit une telle mission…et désireux de continuer aussi prestamment ? Que pouvait donc motiver un tel homme qu’il doit se jetter dans la gueule du loup sans attendre ? Bien entendu, Nikkou connaissait la réponse le concernant…mais celle qui motivait son interlocuteur pour être d’une toute autre anture,v oir même à son antipode…tout comme elle pouvait être encore plus respectable. Impossible de lui demander la raison de sa visite sans dévoiler la sienne, il devait soit oublié sa missione t obligé ce dernier à sortir…ou encore accepter le doute de le voir se retourner contre ses propres objectifs. Mais après tout, qui était-il pour retirer la chance de cet homme de s’aventurer en ces lieux, alors que lui-même n’y avait pas sa place ?

      « Bon…étant donné que nos moi intérieurs nous ont guidés jusqu’ici, j’imagine que nous n’avons plus le choix de continuer ? Saviez-vous dans quelle direction vous diriger ? Après tout, les touristes savent souvent ce que les locals ignorent…vous vous êtes déplacer ici pour cette visite, vous vous êtes sûrement renseigner ? »


    Reprenant son parcours, les sandales du KazeNiban entrèrent bien vite en concenrt avec celles de l'étranger, le claquement de leurs chaussures se répercutant à travers les tunnels obscures. Dérangeant, incongru, ces claquements humains semblaient perturbé la quiétude sacrée de l'endroit maudit...était-ce vraiment la présence des hommes ? Ou cet endroit appartenait-il à un tout autre champs d'existence..


..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Sam 16 Avr - 1:47

L’humour ? Tel n’était pas l’un des traits de caractères du jeune homme, et pour cause il ne voyait pour, ainsi dire, jamais l’utilité d’essayer d’être « drôle » comme disent les humains. Pour quoi faire ? Créer des liens sociaux ? Détendre l’atmosphère ? Donner une image positive et enjouée de sa personne ? Pourquoi ferait-il une chose aussi stupide ? Ces pathétiques considérations étaient bonnes pour les humains, lui ne voyait pas exactement les choses de la même façon…préférant l’efficacité à la forme. Ce que l’on appelle l’humour n’était là que pour masquer temporairement la cruauté de la réalité et de ce monde, que pour faire oublier dans quelle situation merdique ses interlocuteurs pouvaient se trouver. Pourquoi ne pas, simplement, faire face à la réalité, accepter la noirceur et la corruption de ce monde plutôt que de trouver des parades pour libérer son esprit de toutes ces considérations l’espace de quelques secondes ? Parce que l’humain, par nature, est faible et lâche…tout simplement.
Alors, me dire-vous, pourquoi un homme si loin de toutes ces considérations futiles y avait recours dans ce lieu sombre et sordide ? Etait-il un simple hypocrite faisant tout le contraire de ce qu’il prônait devant le grand public ? Non…c’était un jeu, simplement un jeu et rien de plus. Jouer ne le stimulait pas du tout mais lui permettait de passer le temps jusqu’à l’accomplissement de sa mission…bon comédien ? Après avoir côtoyé le monde des humains pendant une vingtaine d’année, en faisant semblant d’être comme tout le monde, oui on peut raisonnablement le qualifier de bon comédien puisque tous n’y ont vu que du feu jusqu’à maintenant…ceux de Kumo les premiers d’ailleurs. Un dieu impassible ? Non, il se savait puissant et craint, mais les dieux sont avant tout appelés ainsi car ils sont inatteignables et vénérés par d’innombrables personnes jusqu’à devenir un objet de culte. Pouvait-il donc se qualifier de dieu ? Il avait tué bien trop de gens pour être admiré par qui que ce soit, alors la vénération n’est pas vraiment à l’ordre du jour. Ni humain, ni dieu…le jeune Sagara résidait dans un monde à la frontière entre ces deux univers. Un être semblable à un dieu sanguinaire sans mériter pour autant se caractère divin et intouchable, un être totalement instable psychologiquement que seul le meurtre pouvait stimuler et exciter…que pouvait-il être ? Un démon…un démon serait effectivement le titre le plus proche de la vérité sans pour autant y coller parfaitement, mais qu’importe.

« Je suis bien loin de ces considérations »


Les femmes…être ne servant au final qu’à lui donner un peu de plaisir physique sans pour autant égaler l’excitation générée par la violence ou un bon vieux génocide, de par sa nature quelque peu démoniaque il n’était pas vraiment une cible de choix pour la gente féminine, sauf pour celles adeptes d’aveugles, ou adeptes de mystérieux combattant quelque peu taciturnes…mais elles étaient tout de même assez rares, dans ce bas monde, à oser se frotter à lui. Pâle ? Il ne devait pas l’être tellement puisque Kumo était tout de même connu pour être assez ensoleillé…mais quant à la couleur de sa peau, c’était un sujet parmi tant d’autre sur lequel il n’avait pas la possibilité de s’étendre. Il n’était pas équipé pour.

« … »


Personne ne mérite d’être seul ? Alors le jeune Sagara était l’exception qui confirme la règle : lui le méritait totalement et le savait parfaitement. Sa nature, décidée à sa nature, l’avait poussé à emprunter une voie qui ne menait irrémédiablement que vers la solitude la plus profonde…qui serait assez fou pour le côtoyer ? Qui serait assez inconscient pour être attiré, de quelque manière que ce soit, par ce psychopathe ? Personne de censé n’essayerait de s’approcher de cette créature, et encore moins d’essayer de la changer : la vie avait fait le choix de la vie qu’il mènerait bien avait qu’il n’ait atteint l’âge de raison. Cependant s’en plaignait-il ? Outre le fait que ce ne soit absolument pas son genre, il restait impassible comme d’habitude car au final il ne pouvait regretter ce qu’il ne connaissait pas, et la présence charnelle et sensuelle d’une femme à ses côtés, plus que pour une nuit, était quelque chose qui lui échappait totalement…comme beaucoup d’autres joies de la vie sociale d’ailleurs.
Que pouvait bien vouloir dire cet homme en disant que ce n’était peut-être pas ce lieu qui les avait appelés ? Pour le jeune Sagara c’était, malheureusement, totalement le cas puisque sans cette source e chakra malsain il aurait mit bien plus de temps que cela à trouver ce satané tombeau…alors oui, c’était bien ce lieu qui l’avait appelé.

« Suivez le guide dans ce cas. »


Etendant sa perception aux couloirs alentours de cette tombe géante, le jeune homme se mit donc à marcher tout en restant sur ses gardes, s’enfonçant de plus en plus dans les ténèbres sans qu’une impression étrange, et qu’il ne pouvait identifier, ne le quitte. Etait-ce un simple mauvais pressentiment ? Aussi simple qu’il soit il était néanmoins coriace puisqu’après plusieurs minutes de marche il était toujours là. Mais bientôt au fur et à mesure de leur périple une odeur fétide parvint aux narines des deux guerriers, en sachant que cette odeur était plus insupportable pour Sanosuke, compte tenu de son odorat très développé. Qu’est-ce que c’était ? Un Cadavre en décomposition ? De la nourriture moisie ? Non, rien de tout cela ne pouvait avoir une odeur aussi fétide et portant la marque de…la mort ? Oui, cette odeur familière était celle de la mort, et bientôt la perception du jeune homme se précisa, et ce dernier comprit finalement ce qu’était son impression bizarre présente depuis tout à l’heure.
Se stoppant net, le jeune guerrier privé de lumière mit ses deux mains dans son dos pour y agripper les deux manches de ses armes et lança à son camarade de circonstance :

« Nous avons de la compagnie. Et cela n’a rien d’humain. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Mer 20 Avr - 8:35

    Palpable, il s’était insinué entre les deux individus dans un claquement sec et inusité. Silence de mort, les deux étrangers s’étaient emmurés dans la solennité du moment, considérant d’un œil critique les moindres coins du labyrinthe de ténèbres. Dépourvu de leur sens primal, du moins Nikkou croyait-il cette épreuve commune, les Shinobis avançaient à tâtons dans le lieu sacré. Le bruit de leurs sandales claquant avec rudesse le pavé de pierre, Nikkou regrettait de voir ainsi son compagnon se murer dans cet encombrant silence. Véritable plaie du monde Shinobis, Nikkou admirait toujours ceux qui outrepasser leur vocation, s’adonnait à la culture de leur âme. Désintéressé par les intrigues du monde Shinobi, Nikkou s’intéressait à la valorisation du cœur humain. Inconscient qu’un mal si grand puisse exister pour corrompre définitivement l’âme des hommes, il se plaisait à imaginer le tour de force de certains s’emmurant dans leur navrant silence. Incapable d’étudier de plus prêt le visage de son interlocuteur pour y déceler l’expression contrite qu’il devait y afficher, d’interminables questions défilèrent dans l’esprit du jeune Shinobi. Qu’avait-il prit à cet étranger ? S’abstenant de répondre, éludant ses questions de quelques réponses courtes et insignifiantes…Nikkou haussa un sourcil devant cette attitude fermée et désarmante affichée désormais à son intérêt. Contraste étonnant, Nikkou se voyait engager dans une situation austère qui l’étonnait. Avait-il donc touché un sujet sensible, ou l’homme était-il tout simplement inapte social et entretenait quant au sujet une touche de susceptibilité ?

      « Quel homme est au-delà des considérations humaines ? À moins de vous déclarer en toute justice supérieur aux quelques préoccupations de l’humanité… »


    Sondant avec parcimonie l’état d’esprit de son compagnon de la journée, il laissa traîner cette phrase dans l’écho des catacombes. Ouverture à la discussion, il n’y appliqua pas le charme et la chaleur habituel de ses paroles. Réflexion tendant vers le questionnement et l’introspection, il remettait en question les dires de l’inconnu. Incapable de laisser dans l’inconscience de son être profond l’individu en question, il jaugeait et tâtait…cherchant à trouver la faille dans la psychose dans laquelle s’engrenait son interlocuteur. Besoin fondamental de l’homme, l’attachement et le besoin d’amour, se traduisant par l’appartenance à un groupe social, était nécessaire à l’Auto actualisation de soi. Besoin primaire secondant les besoins physiques, Nikkou doutait de trouver un être qui, sans un trouble quelconque, pouvait s’y absoudre. Loin d’être un psychanalyste ou d’avoir le moindre intérêt sur ce sujet, l’intérêt qu’il considérait à l’humanité, mais plus précisément à ses confrères, l’obligeait à s’en enquérir professant avec foi son espoir dans la nature humaine, et en la vie.

      « Si vous vous y retrouvez…passez en premier. »


    S’engageant dans une confiance aveugle dans les pas de son interlocuteur, il n’avait d’autres choix que de se laisser ainsi guider. Analysant la situation avec expertise, les choix qui s’offraient à lui n’avaient rien de réjouissant. S’offrant au guide avec la confiance du désespoir semblait plus prometteur que de déambuler seul dans les catacombes…avec un inconnu qui s’orientait avec facilité, sans que Nikkou ne sache rien de ce dernier. Qu’avait-il comme choix ? Rien de bien palpitant…mais au moins, ainsi il gardait un œil sur l’inconnu et pourrait certainement intervenir si jamais leurs intérêts dépassaient leur entraide commune. Dans le silence, il l’accompagnait dans les tréfonds du labyrinthe…le silence surnaturel toujours inquiétant, plus ils avancaient, plus Nikkou orientait ses sens vers les plus lointains bruits perçus. Comment un tel endroit pouvait-il être si tranquille ? Un tel refuge devrait être investi de différentes créatures du désert recherchant la fraîcheur de l’ombre et l’humidité des grottes…mais pourtant rien du tout. Mais peu à peu, ses sens découvrirent la présence d’un élément extérieur à la quiétude. Nauséeuse, crasseuse, tous Shinobi pouvaient la reconnaître…la mort elle-même investissait désormais les caveaux. Décomposition se mêlait à la fermentation d’un corps et emplissait l’air de son caractère fatidique. Retenant un haut le cœur, Nikkou pouvait déjà y déceler une note de fraîcheur…certainement l’un des Villageois disparus. En duo avec le bruit de l’acier de son collègue, Nikkou se saisit des manches d’acier de ses propres armes. Kazeshini. Le Vent de la Mort…si quelqu’un osait s’approprier le travail du Dieu de la Mort, Nikkou rappelait le rôle qui était sien. Les armes à l’allure singulière en main, Nikkou se positionna avec réflexe au dos de son camarade de combat, leur dos mutuel protéger par la présence rassurance d’un homme pourvu d’armes tranchantes.

      « Peu importe ce que tu es venu faire ici étranger…tu dois connaître le pouvoir caché en son sein. Chimera…son retour a été annoncé par quelques Villages aux alentours au pris avec sa présence. Dangereux, très dangereux…des êtres au-delà de la création, des assemblages maléfiques de diverses espèces déjà dangereuses pour l’homme. Ce corps en est la preuve… »


    Et au même moment, la preuve ultime se révéla. Un pan du mûr frontal coulissant devant les deux Shinobis, révélant la présence de celui qui guettait les intrus depuis le début, caché dans un adroit chemin caché aux yeux des non initiés, des passages entre les mûrs qui s’étendaient sur toute la structure du mûr. Dans un bruit d’explosion, ce dernier fini par être complètement arracher pour laisser traverser une lueur phosphorescente émanent des mûrs intérieurs des catacombes…révélant la véritable nature de ces catacombes. Les deux Shinobis simplement pris dans un labyrinthe sans fin dépourvu de lumière, les vrais initiés connaissaient l’existence des passage secret qui était les vrais chemins des catacombes….du moins avant d’être infesté par l’être démoniaque qui sévissait en ville et qui regardait avec avidité les corps qui seraient bientôt ses nouvelles proies.


[hj : Tu parles beaucoup de sentir le Chakra et je ne pense pas que tu aies cette capacité, non ? C’est une technique spéciale…
Peux-tu aussi me remettre l’image de la créature à laquelle on s’attaque…m’en souviens plus > <

En passant désolé si c'est plutôt court et pas très bon...je suis en exam et j'ai pas beaucoup de temps, sans compté que mon cerveau est mort > <]

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Mer 29 Juin - 1:37

Cette odeur…cette odeur emplissait les narines hypersensibles du jeune homme depuis l’entrée dans ce labyrinthe géant…quelle pouvait bien être cette saleté d’odeur ? Elle était étrangement familière au jeune Sagara…la peur ? Un cadavre en décomposition ? Non, rien de tout cela, cette odeur était plus un mélange de différentes odeur que le jeune monstre avait rencontré de nombreuses fois auparavant…mais malgré cette nostalgie il n’arrivait toujours pas à l’identifier, et s’il avait été humain il aurait sans doute commencé à s’impatienter. Mais au lieu de cela, c’était sa curiosité qui était piquée à vif.
Se déconcentrant l’espace d’un instant, du fait de la conversation complètement futile avec son compagnon d’infortune, le jeune homme essaye difficilement de se concentrer tandis que l’autre bavard, sûrement moins attentif que lui, continuait de parler pour ne rien dire ; n’avait-il pas sentit cette odeur immonde ? N’avait-il donc pas ressentit cette présence fantomatique, telle l’ombre de la mort rôdant dans ces catacombes à la recherche d’aventuriers trop curieux ? Le fait qu’il poursuive le dialogue malgré tout, autant pour sauver les apparences que pour avoir un peu de compagnie, tendait à prouver que son interlocuteur était dans le vrai…ou du moins il était plus doué que lui pour percevoir ces choses-là.

« Chacun a ses priorités »


En effet, outre l’accomplissement de sa mission qui passait rapidement au second plan en règle générale, le jeune homme ne voyant en la femme qu’un moyen d’oublier sa propre douleur au travers des plaisirs de la chaire…la notion d’amour, aussi abstraite soit-elle pour lui, n’entrait pour ainsi dire jamais en ligne de compte. Comment ressentir quelque chose que l’on ne saurait expliquer avec des mots, que l’on ne saurait identifier ? Une tâche très ardue. La plupart des humains passent leur vie toute entière à trouver l’autre personne qui saurait les compléter, qui serait leur « âme sœur » comme beaucoup l’appellent…pourquoi ? Aux yeux du jeune Sagara, des années passées à chercher une seule personne n’étaient qu’une perte de temps pure et simple et n’apportait rien au final, ou tout du moins rien de suffisant à ses yeux : pourquoi perdrait-il, lui aussi, son temps dans ce cas ? Pour faire comme tout humain digne de ce nom ? Il ne l’était absolument pas et n’avait donc rien à faire des considérations et préoccupations des humains.
Esquivant donc le sujet en clôturant la discussion assez sèchement, le jeune homme reprit donc sa marche à travers les ténèbres, suivi de près par son compagnon d’infortune, jusqu’à ce que cette odeur étrangement familière reprenne de l’ampleur et devienne de plus en plus prenante à chaque fois que le groupe avançait de quelques mètres…étaient-ils dans la bonne voie ou se jetaient-ils dans la gueule du loup ?

Spoiler:
 

Et bientôt, sans crier gare, une ouverture dans le mur de ce labyrinthe apparu devant le duo qui se braqua évidemment vers l’entrée qui venait de se créer juste devant eux. Dans les ténèbres, marchant lentement tout en poussant un grognement rauque, une créature à l’aspect repoussant et monstrueux fixait ses deux futures proies de ses deux orbites pourvues d’une lumière jaune malveillante allant de pair avec le sourire sadique que lui procurait sa mâchoire monstrueusement grande. C’était donc ça cette odeur…ce n’était pas l’odeur d’une créature né de l’assemblage de plusieurs autres créatures, c’était l’odeur d’un monstre à son état le plus sauvage et le plus dangereux…c’était l’odeur que le jeune Sagara avait porté pendant tellement d’années qu’il n’avait jamais pu l’oublier. Sans perdre de temps, il lança donc à son camarade :

« Trouve une faille dans le plafond et créé-nous une sortie. Nous n’avons pas l’avantage du terrain ici. »


Ces paroles firent sans doute réagir la créature qui se cessa subitement de tourner en rond et se jeta sur les deux victimes, sans distinctions, toutes griffes dehors. En un instant le jeune homme accéléra et sauta à la hauteur du monstre avant de lui asséner un puissant coup de pied retourné qui l’envoya valdinguer contre le mur de droite…cette attaque sonna peut être cette créature, mais elle ne le resta pas bien longtemps et ne mis qu’une poignée de secondes à se relever. Puissante, rapide, et résistante…et aux bruits qui se profilaient dans l’ombre derrière elle, elle était loin d’être seule.

« Vas-y. Je les retiens. »


Les retenir ? Oh non il aurait pu faire bien plus que cela, il aurait pu toutes les détruire dans un monstrueux bain de sang, mais pour l’heure il ne s’autorisait que l’usage de ses deux épées Kukuri et rien d’autre. Etait-ce une espèce de challenge ou avait-il peur des apparences et de ce que pourrait bien penser son camarade d’infortune en voyant sa vraie nature ? Ni l’un ni l’autre. Le temps n’était pas encore venu d’avoir recours à cette puissance, il pouvait encore se battre sans avoir recours à ce genre de techniques, il pouvait user simplement de ses talents de combattants en attendant que l’autre bavard détruise le plafond et créé un passage vers un endroit plus…ensoleillé.

Que la partie commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   Jeu 30 Juin - 3:07

    Délaissant l’insipide dialogue, la maîtrise et la solide discipline acquise au cours de son entraînement Shinobi s’imposa instantanément à Nikkou. Réflexe issu d’années de combat et de lutte pour sa survie, son corps entier se détendit sous l’éminence d’un combat à venir…le KazeNiban reprenant le rôle qui lui seyait. Combattant reconnu dans les terres arides du Kaze no Kuni, le talent naturel qu’il possédait pour le combat était une composante intégrante de son être. Soumis à un entraînement d’une rigueur archaïque toute sa vie durant, la simple perception d’un combat en venir était suffisant pour stimuler son corps à appréhender le moment. Un calme serein, quasiment surnaturel, s’empara de lui dans la seconde même. Le jeune homme au sourire charmeur et aux remarques cocasses s’oblitéra dans l’instant, ne laissant qu’un Shinobi dans l’apogée de sa puissance. Une machine à tuer ! L’intention meurtrière qu’il dégageait palpable, la phosphorescence de l’endroit illuminait les traits sévères, coupés à la serpe, de Nikkou. Son expression dévoilant le sérieux de la situation, son regard d’un noir d’encre fixait avec insistance les créatures contre-nature qui venaient à leur encontre. N’exprimant pas la moindre émotion devant ces êtres au-delà de la création, Nikkou ne demeurait que détermination à l’état pur. Une tâche se dressait devant lui…et en Shinobi il y ferait face de front, sans la moindre hésitation.

    Examinant les formes qui quittaient les ténèbres pour les rejoindre, l’esprit analytique du Shinobi se fit rapidement un topo de la situation. Portant son attention avant tout sur les bruits perçus, les cliquetis des pinces sur le sol et le raclement d’acier n’envisageait rien de bon. Une carapace d’acier doublée d’armes à portée létale, leur tranchant assez aiguisé pour laissé de larges sillions sur le sol. Visiblement, leur corps était un croisement génétique intéressant, dérivé de métaux et de rock qui avaient permis d’atteindre une résistance. Atrocité génétique, Nikkou en observait les moindres détails afin de pouvoir déceler les failles d’une telle abomination. Des dents acérés, des excroissances monstrueuses surmonter d’autres griffes, sans compté un nombre de pattes qui leur assurerait un avantage considérable en matière de vitesse…survolant d’un coup d’œil la masse de créatures grouillantes qui se précipitaient dans leur direction, Nikkou haussa un sourcil sous le nombre, visiblement il avait sous-évalué l’ampleur de l’éveil du Détenteur de Chimera. Ces créations malsaines, ces amalgames d’éléments transmutés en créatures cauchemardesques…de tels abominations ne pouvaient continuer à fouler le sol des terres du Kaze no Kuni, ou du monde entier. Nikkou devait se débarrasser de cette plaie…

      « Vise les articulations…il s’agit de la seule brèche à leur carapace. »


    D’une infime flexion, le Shinobi s’élança dans les airs en laissant son compagnon d’infortune se débrouiller avec la horde de monstres à leurs trousses. Bond gracieux et altier, le Shinobi virevolta dans les airs à quelques mètres plus loin, ne laissant sur son chemin que le bruissement de son uniforme d’ébène. Ses armes toujours en main, ses mouvements étaient pourtant toujours fluides et vifs, habitués à se mouvoir malgré les armes aux dimensions importunes. Quelques mètres plus loin, Nikkou se dressait de sa hauteur face à l’entrée que le monstre avait emprunté…et où d’autres se précipitaient pour venir prêter main forte à la créature. Au premier coup d’œil, Nikkou semblait s’être jeter directement dans la gueule du loup, n’avait-il donc pas comprit le rôle qui était sien ? Octroyé un environnement plus adéquat contre ces créatures était-il un atout négligeable à son avis ? Complètement insensé, Nikkou s’était placé dans un endroit complètement anti-stratégique…et pourtant déjà, l’esprit du Kazeniban avait fomenté la stratégie la plus adéquate à une telle situation. Immobile un instant, il se fiait aux bruits environnants avant de passer à l’action…et aussitôt que le cliquetis des mandibules des créatures ennemis furent à une portée raisonnable, Nikkou opéra. Posant ses doigts sur le tatouage de son biceps droit, il saisit l’extrémité du tatouage et d’un mouvement sec et rapide arracha la pellicule du sceau, laissant son tatouage indemne. Bande noire sans véritable élément distinctif, Nikkou esquissa un sourire au souvenir de ses ennemis qui trop souvent s’étaient moqués de ses tatouages…il ne fallait jamais sous-estimé la présence de marques avec un adepte du Fuuin no Jutsu.

    La bande noire dans les mains de Nikkou rougeoya un instant, virant au blanc vif ce n’est qu’au dernier moment, alors que les créatures démoniaques faisaient claquer leurs appendices à sa vue, qu’il se décida à le lancer au plafond des souterrains. La bande noire s’apposant sur la surface de pierre dans un bruit de succion, et au moment précis où une des créatures bondissait sur Nikkou, ce dernier fit un bond de côté alors que la bande noire libéra le Chakra emmagasiné dans une déflagration de flammes, porté par un souffle chaud et cataclysmique. Sceau explosif des plus ingénieux, il était toujours prêt à être employé en toute circonstance et calculant avec minutie son timing, Nikkou avait permit à l’explosion de déverser non seulement un torrent de flammes, mais également les ruines du plafond des catacombes sur les créatures maléfiques qui y rodaient…ouvrant une brèche, tout en s’occupant d’une partie des bestioles.


      « Allez…suis moi au plus vite ! »


    Dans le capharnaüm de flammes et de bestioles courant dans tous les sens, Nikkou se précipita avec une aisance et une vitesse sans pareille. Issu de son style de combat plutôt inusité, il évita avec adresse les créatures à sa poursuite, tranchant l’une d’entre elle de tout son long pour pouvoir passé, afin d’atteindre la sortie tout juste créée. D’un seul bond, il était désormais à l’air libre, le soleil de Suna caressant son visage et l’air sec revigorant ses poumons d’oxygène frais…véritable bénédiction après des heures dans ces labyrinthes. Le Kazeniban s’écarta rapidement pour laisser la voie libre à son compagnon…alors que déjà, quelques créautres se frayaient un chemin vers l’extérieur.

      « Les rapports des Villages à l'entour stipule une plus grosse version de ces créatures...il faut les exterminer au plus tôt avant qu'elle n'arrive. »


    Sans plus attendre, Nikkou se jeta dans la mêlée. Courant à une vitesse constante vers l’agglomération des monstres présents, c'est au dernier moment qu'il bondit dans les airs dans une flexion incroyable. Le projetant assez haut dans les airs, quelques créatures se tournèrent dans sa direction aérienne...n'y voyant qu'une faux à double lame descendant du ciel. Nikkou toujours en ascension, il avait propulsé à la manière d'une scie circulaire Kazeshini, mais celle-ci de biais, qui vint rafler le sol de la présence des petits monstres. Transperçant leur carapace comme du beurre, l'apport du Fuuton dans l'arme lui permit d'en transpercer 2 avant que l'arme ne retrouve la main de son propriétaire.




..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
................................



MessageSujet: Re: Le tombeau inconnu [Privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le tombeau inconnu [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A s c e n s i o n ; :: • K a z e . n o . k u n i-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit