AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 





 

 Incipit : l'Espoir fait vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ San Seki no Nuke-Nin ▪
≡ Akatsuki no Heishi ≡
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
110/150  (110/150)
Estimation grade : : Juunin.

MessageSujet: Incipit : l'Espoir fait vivre   Sam 28 Mai - 20:56

    Nuit. Blanche. Chemin noir d'encre. Le matin succède au soir moi j'tente de voir entre rêve et réalité c'est stressant... Des gars prêts à tout brûler, représente.

    Allongé sur ce lit, à la frontière verticale séparant la vie et la mort. Se laisser tomber serait si facile... Tout lâcher, se reposer une bonne fois pour toute, mettre un terme à toutes ses souffrances. Quelle solution si attrayante, et si... lâche. Se décliner maintenant serait absurde. Certes il avait déjà bien chuté, mais rester au sol serait un échec, une preuve de faiblesse. Il n'avait pas à en avoir. Pas question de rester coincé ici plus longtemps, tout ceci n'avait pas été accompli pour rien... Non, il n'y avait rien de fait. Dès lors, tout restait à faire. La face du monde se mettait à changer, et pas en bien ; raison de plus pour se dégager sans tarder. Même si le plus dur restait à venir, faire preuve d'un tel égoïsme en abandonnant à ce point crucial de l'histoire serait tourner le dos et insulter toutes ces personnes qui l'avaient aidé à grandir jusqu'à ce jour. Hors de question d'ignorer leur enseignement.
    Qu'est-ce que ça signifierait alors ?

    Ces questions, il les avaient résolues depuis bien longtemps. Comme si ce doute là allait peser sur la balance et jouer un rôle majeur dans le combat qu'il menait nuit et jour depuis. Seules les blessures qu'il reçut, la quantité de sang qui coula et la fatigue accumulée pourraient enfin l'écraser. Lui résistait, luttait, et affrontait son ennemi le plus fort. Inerte, il bataillait sans relâche afin de s'extirper des griffes de la Mort. Pourvu de ses deux meilleures armes, il endurait toutes ces douleurs en vue de bondir hors de ce trou lugubre.

    Inerte, toutes ces afflictions résonnaient dans son crâne, pareil à des déchirements. Et survint comme une sensation revenant d'entre les ténèbres, comme un souvenir oublié qui remontait à la surface tel une bulle d'eau remontant des profondeurs obscures. Un visage doux, un rire, un sourire...

    Allongé sur ce lit, couvert par ces draps, inerte, Mikami ouvrit les yeux...

..............................................
" La force est dans ta tête la puissance dans tes mains je prétends pas montrer l'chemin mais c'est aujourd'hui qu'on construit demain. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ San Seki no Nuke-Nin ▪
≡ Akatsuki no Heishi ≡
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
110/150  (110/150)
Estimation grade : : Juunin.

MessageSujet: Re: Incipit : l'Espoir fait vivre   Mar 21 Juin - 20:44

    Il avait donc survécu... Mikami respirait doucement mais sans peine, son cœur battait raisonnablement et son corps semblait couvert de bandage, ou du moins son buste. Il laissa seulement tomber sa tête sur le côté, jetant un bref regard au lieu où il se trouvait. Sa vision se troublait et oscillait ente une vue floue et une vue nette qui lui permettait d'entrevoir une table se dressant entre le lit où il se trouvait et une porte d'entrée. Apparemment, il se trouvait dans une modeste chaumière de campagne, il n'y avait qu'une seule autre porte ouverte donnant sur ce qui devait être une cuisine, en face de sa tête. Était-il captif ? Sûrement pas, aucun lien ne le retenait, et une fenêtre à côté la porte prouvait qu'il ne se trouvait pas au sous-sol. Elle l'aveuglait et il lui était impossible de voir au travers, la seule lumière qu'elle dégageait lui tapait sur le crâne. En outre, à la vue des deux ou trois cadres et des quelques objets de décorations dispersés dans la pièce, Mikami nota que l'habitant des lieux - parce qu'il y en avait sûrement un - était une personne croyante.

    Le Kurorai tourna alors ses yeux vers le plafond, ressassant les derniers évènements qu'il avait dans la mémoire... Plus rien depuis cette nuit. Mais tout ce qui se passa était bien réel et survint bien, nul besoin de se demander si ça n'avait été qu'un rêve ou un cauchemar...
    Soudainement, la poignée de la porte d'entrée tourna et la silhouette d'un homme se dessina dans la lumière éblouissante du soleil qui s'imposait à lui. Il le vit s'arrêter et se précipiter vers la cuisine en refermant brusquement derrière lui. Le shinobi tenta alors de se lever, mais il se sentit saisit d'une impuissance qui lui envahit les jambes au moment où il posa le pied au sol, et son corps engourdi s'étala entre le lit et la table. Il se sentait à la fois lourd et faible, comme souffrant d'une grande insuffisance musculaire qui l'assailli au premier effort. La personne qui était rentrée revint alors un verre d'eau à la main... Mikami découvrit une vieil homme au visage marqué par son âge mais pourtant ayant l'air de conserver une certaine forme, et affichant ce mélange de joie et de soulagement malgré la position au sol de son vis-à-vis. Il voulut l'aider à se relever, mais le Kurorai dont la respiration s'était accélérée refoula son appui d'un revers de bras et se hissa de sa propre force à la première chaise qu'il attrapa, sur laquelle il s'assit, et sans en comprendre le pourquoi... éreinté.

    Le vieil homme lui tendit alors le verre avec un sourire, au moment où il s'assit à la chaise au quart de la table, puis de bonne humeur il s'adressa à Mikami :


    - Content de voir que tu es réveillé, mon nom est Yarate.
    - ...
    - Je t'ai recueilli après ta... défaite, face aux autres ninjas. Je n'ai fait que t'apporter les premiers soins et panser tes multiples blessures. Ta survie tu ne la dois qu'à toi-même.
    - ... Il y en a d'autres dans ce cas là ?

    Le vieil homme prit un air désolé, et après avoir baissé légèrement les yeux, il répondit

    - Non... tu es seul.

    Mikami ne dit rien et n'afficha rien, se contentant de boire une gorgée du verre d'eau qu'il lui avait tendu. Il y eut un silence durant lequel le Kurorai se mit à réfléchir la main toujours posée sur le verre, à le faire tourner lentement, les yeux à la fois fixés sur la surface de l'eau et ne regardant rien, s'enfonçant dans ses pensées...


    - Je tenais à te remercier...

    Le jeune homme leva alors la tête, à la fois impassible et surpris. À dire vrai il ne comprenait pas... pourquoi un homme remerciait une personne qu'il avait sûrement sauvé.

    - C'est moi qui devrais vous remercier. Vous avez stoppé mes hémorragies et logé pendant toute ma convalescence,qui a duré je ne sais combien de temps...
    - Détrompe-toi jeune homme... Tu ne me dois pas grand chose. Comme tu l'as dit, j'ai seulement stoppé les hémorragies et panser tes multiples blessures.... Mais je peux te dire que je ne croyais pas vraiment à ta survie lorsque je l'ai fait, tu étais aux frontières de la mort... tu étais même censé être mort. Je n'ai jamais vu ni entendu parlé d'une personne qui aurait survécu après avoir été mis dans un état pareil. Et encore moi lutter pour vivre comme tu l'as fait... un an durant.

    Un an... Voilà combien de temps Mikami Kurorai resta dans le coma. À l'entente de ces mots, la première question qui lui traversa l'esprit fut "qu'a-t-il bien pu se passer dehors pendant tout ce temps", comment les choses avaient-elles évolué pendant une année... Est-ce que l'état du monde s'était amélioré, s'était-il dégradé ? Satori Tojou avait-elle fait tombé un autre village ? Pendant tout ce temps, il avait été impuissant et pire que tout, inexistant face au évènements. Tout ce temps à se débattre de l'emprise de la mort et pourtant incapable de se battre.
    Si seulement il avait réussi à prendre le dessus cette nuit-là, plutôt que de se faire dérouiller de la sorte... Cet homme là l'avait bien amoché, un membre même de Satori Tojou. Il le paierait tôt ou tard, pour le moment, inutile de se morfondre sur les évènements déjà passés, Mikami avait assez perdu de temps comme ça, il fallait maintenant s'informer, réfléchir et agir... vite.


    - Alors qu'est-ce que vous me devez, vous, Yarate-san ?

    - Moi et mon village te devons tout simplement la vie. C'est grâce à toi que beaucoup d'entre nous vivent encore à l'heure qu'il est et que nos foyers sont encore sur pied.
    - ...
    - Cette nuit là, le reste de l'escouade de nuke-nin envoyée pour prendre Kumo d'assaut pillait et ravageait les villages qu'ils traversaient pour rentrer au pays de la terre. Quand tu es arrivé, il s'apprêtait à mettre le notre à feu et à sang, nous te sommes tous redevables, et moi le premier.
    - ...
    - ... Tu as exterminé la quasi-totalité des déserteurs avant de t'opposer au représentant de l'organisation Satori... C'est à ce moment là qu'il ordonna aux quelques survivants de tracer leur route, et c'est à ce moment là que nous fûmes épargnés.
    - Et vous êtes reconnaissants alors que vous savez pertinemment que j'étais venu dans le seul but de les tuer ?
    - Peu importe ton objectif premier, tu nous as sauvé la vie, au péril de la tienne. Cet homme a bien failli te tuer.
    - ... Et qu'en est-il advenu de Kumo gakure... ?
    - Le village a été jugé inhabitable et les quelques survivants se sont dispersés entre les trois villages cachés de l'Alliance.

    Le Kurorai manqua de briser le verre qu'il tenait dans la main, lui qui espérait y retourner...

    - Je vais avoir besoin de mon sabre et du reste de mon équipement, vous les avez récupérés ?

    - Ils sont dans la pièce d'à côté, mais n'espère pas arriver à marcher après un an d'immobilité totale, et encore moins te battre.
    - ... Il se leva sans utiliser la chaise pour s'appuyer ; quitte à se faire du mal, il recouvrerait ses forces aussi vite que possible et combattrai avant même d'avoir retrouvé tout son potentiel s'il le fallait. Si mon sabre a été conservé, vous avez déjà largement payé votre dette alors...
    - Tu n'imagines pas à quel point je peux t'être utile... Je te suis redevable à vie et je peux être ton regard sur le monde extérieur, sur les dessous de table, et sur tes ennemis. Je peux savoir beaucoup de choses... Mikami Kurorai.

    Là il s'arrêta, alors qui avançait vers la salle où été rangé son sabre. À ce qu'il se souvenait, il ne portait aucun élément pouvant révéler sa véritable identité sur lui et ne s'était pas présenté, et n'avait encore moins été appelé par son nom ou prénom quand il combattu à quelques centaines de mètres il y avait un an.

    - Âge... 21 ans. Jûnin de l'Alliance shinobi à Kumo gakure, membre des forces spéciales du village et du clan Kurorai. Plutôt froid et insociable, à l'image de sa famille (j'ai pu le constater, quoi que...). Observateur et réfléchi, aime se tenir informé et... a débuté ses faits d'armes à seulement 6 ans.

    Mikami ne dit rien, mais il s'était retourné. Bien que son visage restait impassible, le jûnin se retrouvait déconcerté de voir qu'un vieil homme en sache autant sur lui... Mais mis à part son identité et l'âge où il commença à officier, la totalité des informations auraient pu être le fruit de déductions. Devait-il comprendre que ce vieillard était au delà d'un simple paysan civil un informateur aguerri et très bien renseigné. En effet il pourrait être plus qu'utile au Kurorai qui avait sûrement perdu beaucoup de ses indics et de son propre réseau de renseignement...

    - Qui êtes vous exactement ?
    - Shunôtosho Yarate, autrefois connu uniquement sous le nom de Kidomarou, en raison de mon réseau de renseignement reliant les quatres coins du globe s'apparentant à une énorme toile d'araignée. Je ne suis pas un shinobi mais je sais me servir de la plupart de vos armes, au je peux me vanter d'être resté insaisissable durant toute ma "carrière" d'informateur, et je compte bien faire perdurer le mythe.

..............................................
" La force est dans ta tête la puissance dans tes mains je prétends pas montrer l'chemin mais c'est aujourd'hui qu'on construit demain. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ San Seki no Nuke-Nin ▪
≡ Akatsuki no Heishi ≡
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
110/150  (110/150)
Estimation grade : : Juunin.

MessageSujet: Re: Incipit : l'Espoir fait vivre   Jeu 23 Juin - 15:05

    Alors il avait été recueilli par un homme du genre omniscient, à tout savoir sur tout et sur tout le monde... apparemment, et d'après ses propres dires. Toutefois, il avait éveillé l'intérêt du Kurorai, et son nom lui évoquait quelque chose... En réalité, Mikami n'avait pas attendu que cet homme se présente à lui pour récolter des informations. Toute sa vie de ninja durant, et ce jusqu'à la chute de Kumo et sa lourde défaite, il monta un réseau d'information s'étendant bien au-delà des frontières et lui ayant permis de réussir des missions et de retrouver des cibles bien plus rapidement qu'un shinobi moyen ne l'aurait fait en partant avec seulement les informations fournis pas le village. Avoir son propre réseau de renseignement se révélait être un bonus de poids, mais aussi une arme à double tranchant. Comme à toute médaille il y a un revers et ses risques. Ici, c'est au concerné de savoir les anticiper et de choisir ses indicateurs sur des critères de confiance... ou alors de se débrouiller pour les tenir fermement et s'assurer qu'ils livreront les informations attendues sans montrer d'opposition et sans qu'une pensée de traitrise ne leur traverse l'esprit, si ce n'est dans leurs pires cauchemars.
    Monter et maintenir un réseau de renseignement n'était donc pas si aisée, et celui que le Kurorai avait bâti s'était sûrement écroulé à certains points...


    - Yarate Shunôtosho vous dites... ?
    - Ce nom t'évoquerait-il quelque chose ?
    - Et si je vous répondais oui, vous seriez bien embarrassé hein... pour quelqu'un d'insaisissable. Mais rassurez-vous, seul le nom de "Kidô, l'araignée savante" n'est parvenu jusqu'à mes oreilles...
    À l'écoute de ces mots, le vieil homme leva les yeux vers le ciel et sembla saisit d'un sentiment de nostalgie et de satisfaction, mêlés à un air qui semblait vivifiant, comme une brise du passé remontant à la surface, et il soupira.
    - Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas entendu parler de cette époque, entendre ce nom me rappelle toujours des souvenirs et de vieux camarades...
    - Vous aviez fondé une organisation spécialisé dans le renseignement c'est bien ça ?
    - Notre groupe est plutôt resté secret. Tu es pas mal informé toi aussi à ce que je vois...
    - Ça permet de garder un coup d'avance sur l'adversaire...
    - Et de créer des effets de surprise... Dans ce cas là tu devrais accepté que je paie ma dette envers toi.
    - J'ai cru entendre que vous avez pris votre retraite il y a quelques temps... Vous vous sentez aussi redevable que ça ?
    - À vie je t'ai dis. Je reposerais dans une boîte en sapin si tu n'étais pas intervenu. Peu importe si c'était pour exécuté du déserteur.
    - ...
    - Et puis cette retraite a été plutôt forcée... tous mes camarades étant tombé lors de la guerre, je ne voyais plus de raison de continuer. On passe toujours par les indic's pour retrouver un ninja où remonter un quelconque réseau. Mais frères ont été les premiers à en pâtir, paix à leur âme. En espérant que Dieu les accueille dans son paradis...

    Un pieux, tel qu'il l'avait remarqué. À ses mots, Mikami ne dit rien, une fois de plus, affichant encore et toujours ce faciès impassible peu importe les circonstances. Alors l'organisation du grand Kidomarou tomba lors de la cinquième grande guerre shinobi, des dommages collatéraux de plus...


    - Je me demande qu'est-ce qu'il peut bien avoir en tête en ce moment...
    - Qui ça ?
    - Dieu. Je ne le comprends plus...
    - Que se passe-t-il... ?
    - Que se passe-t-il ? La guerre, la guerre, et encore une fois la guerre ! Et maintenant ces groupuscules qui se forment et qui sévissent aux quatre coins du mondes... Si avec tout ça il a un plan, je suis bien curieux de savoir lequel...
    - À quel point êtes-vous croyant, Yarate-san ?
    - À un point où je pourrais me reposer sur lui pour que ce monde guérisse de ces plaies... C'est son monde... ! Il l'a créé et l'a peuplé de l'Homme dans l'espoir d'une société prospère et en paix, pourquoi les laisse-t-il s'entretuer de la sorte... ?
    Il y eut un court silence pendant lequel Mikami médita sur cette question bien singulière, puis il répondit d'un ton lent et calme, flegme et monotone, mais réfléchi :
    - Je pense que, si un tel Homme existe, qu'il soit concret ou abstrait... il est désespéré, et ce depuis bien longtemps. Comment aurait-il pu laisser sa création faire couler son propre sang sinon ? Vous l'avez dit vous même, il a créé le monde et l'a peuplé de l'homme dans l'espoir d'une prospérité, et il leur a laissé le libre arbitre. C'est cet espoir qui lui a permis de créer, pas étonnant qu'il désespère vu comment les choses ont tourné par le passé, et comment l'histoire n'a eut de cesse de se répéter.
    - Ne crois tu pas en Dieu, toi, Mikami Kurorai ?
    - Disons que... ça ne fait pas parti de la culture de mon clan, et je n'ai jamais eu besoin de prier pour me sortir d'une quelconque situation, mes seuls ressources m'ont toujours suffi. Un shinobi ne devrait pas avoir besoin d'une intervention divine pour accomplir sa mission. Désolé mais... Je n'ai jamais vénéré de dieu.
    - Il est vrai que s'il nous aime tous au même point, il n'a aucune raison de favoriser un village ninja plutôt qu'un autre en répondant à la prière d'un de ses shinobi...
    - À mon sens, une personne ne prit qu'en dernier recours, pour se donner de l'espoir, il trouve refuge dans la prière et dans le Dieu auquel il croit. Si je devais émettre une théorie... je dirai que Dieu n'est que l'allégorie de l'Espoir se trouvant en chaque personne et lui permettant d'avancer, de créer et de procréer.
    - L'Espoir fait vivre.
    - Tout se résume à cet phrase. Si vous croyez un Dieu, ne doutez jamais de lui ne désespérez jamais, vous tomberez alors dans un trou sombre et sans fond. Cet Espoir est à la source de toute matière et de toute vie. Si l'on choisit de mettre un enfant au monde, c'est dans l'espoir de le voir vivre et grandir un jour, si...
    - L'Espoir est à la source de toute chose, je le sais bien.
    - Il en est de même pour les pères fondateurs des villages cachés... Konoha, Kumo, Kiri, Suna et Iwa ont été créé dans l'espoir de voir une paix durable s'installer dans ce monde.
    - Ta théorie se tient, Mikami Kurorai. Dans ce cas là, vit dans l'Espoir et ne renonce jamais à ton but, comme tu l'as sûrement fait toute cette dernière année...
    - J'y compte bien, Yarate Shunôtosho... L'Espoir fait vivre.

    ...

..............................................
" La force est dans ta tête la puissance dans tes mains je prétends pas montrer l'chemin mais c'est aujourd'hui qu'on construit demain. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ San Seki no Nuke-Nin ▪
≡ Akatsuki no Heishi ≡
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
110/150  (110/150)
Estimation grade : : Juunin.

MessageSujet: Re: Incipit : l'Espoir fait vivre   Jeu 23 Juin - 17:28

    [...]

    “Tiens, voilà ce que tu m'as demandé.”

    Après avoir posé son bol de riz sur le côté, Mikami se saisit du pavé de dossiers que lui avait tendu Yarate et le feuilleta d'abord en diagonale avec intérêt et méditation.

    - Il y a tout ce que j'ai pu rassembler ces derniers temps sur ce qu'il s'est passé cette année, en passant par les effectifs des villages comme tu m'as demandé. J'ai regroupé les listes des victimes de l'assaut sur Kumo, des disparus et de ceux qui se sont dispersés et réorganisés dans les autres villages.
    - Il y a aussi les dossiers des ninjas importants de l'Alliance ?
    - ... ainsi que ceux de Yume et Satori Tojou. Ces parties ont été plus ardues, mais les points les plus cruciaux y sont.”

    Le Kurorai regarda avec un peu plus d'attention les données récoltées, s'arrêtant sur les visages et sur les noms qui lui parlaient, en prenant plus de temps pour mémoriser ceux qu'ils ne connaissaient pas.


    “- Tu as tout ce que tu voulais ?
    - Oui, merci...”

    En vérité, ces informations étaient formidables. La réputation de cet homme était bel et bien fondée, et tout ce qui se trouvait dans la main du Kurorai valait de l'or. Beaucoup tueraient sans compter pour se retrouver en possession de ne serait-ce qu'un dixième de ce qu'il lisait. Kidomarou sorti alors, laissant le jûnin seul à étudier les derniers évènements et sûrement échafauder la suite de ses actes.


    Il y avait tout. Mikami lut préalablement les notes concernant la dernière année puis dériva sur les effectifs de Kumo gakure. Trois listes de noms... Les décès, les disparus, les survivants. Beaucoup de la seconde liste avait été rayé pour être retranscrit sur celle des décès ; et en revanche, la dernière liste se trouvait beaucoup moins riche et garnie.
    Puis il enchaina sur les autres informations, inutile de ne faire plus que s'enquérir de ses noms et des réorganisations. Il savait comment les choses avaient évolués, nul besoin de s'y attarder pour se souvenir de l'époque où ils vivaient...
    Il y avait eu quelques remous dans les hautes strates de l'Alliance, mais les éléments sur le côté obscur se faisaient bien plus maigres. Le Kurorai s'en enrichit et s'attela au reste... Tout ceci lui pris bien du temps, mais il fallait s'y arrêter pour pouvoir faire le meilleur choix pour l'avenir. Bien que ceci ne permettait en rien de faire tomber un seul de ces hommes et femmes en raison du manque de donnée, ces dernières déjà présentes étaient plus que bonnes à connaître.

    Qu'allait-il faire maintenant... Il avait bien plusieurs possibilités. Mikami jetait quelques nouveaux coup d'œil sur ses papiers entre deux instants de réflexions. Il se devait de choisir une voie et sans faire trainer le temps, même s'il avait déjà sa petite idée. Quoi qu'il en soit, il n'éprouverait aucune pitié... Mais devait-il se ranger pour avancer, ne pas prendre le risque d'être seul ? Ou alors les plus gros risques venaient du fait qu'il pouvait se trouver accompagné ? Jusqu'à présent, il l'avait toujours été... Le moment de changer était peut-être arrivé. Cela se révélerait-il comme une force, ou une faiblesse ? Peut-être bien les deux...
    Et comment lutter ? De quels moyens allait-il user, en plus de la force et des effusions de sangs... ? Par dessus tout, comment débuter... Monter crescendo, frapper fort, ou bien se mêlait à la moyenne et se fondre dans la banalité...

    Mikami réfléchit, pris son temps pour évaluer quels chemins semblaient être les plus efficaces. Non, il ne cherchait pas une voie sans risque, mais bel et bien une voie où la fin s'avérerait sans regret. Sûrement était-ce là son nindô... partir sans remords. Peu importe où, quand, et comment, du moment que le parcours se terminerait sur un sourire. Cet optique seule lui conférait la motivation et la détermination pour endurer toutes les douleurs et les peines et écraser tous ceux qui se dresseraient sur son chemin. Nul hésitation alors que l'on a déjà levé le pied.
    Le Kurorai survola encore une fois la liste des ninjas officiant encore dans les hautes strates des villages et des organisations, puis sur la liste des shinobi du village caché des nuages... et il se leva.

    Cela faisait quand même un jour entier qu'il était réveillé, et maintenant qu'il n'avait plus rien à y faire, le Kurorai n'avait plus aucune raison de traîner... Il récupéra son sabre et son équipement puis se dirigea vers la porte de sortie se trouvant dans la précédente pièce, où il y trouva le vieux Kidomarou...


    “- Tu t'en vas, j'espère que tu as fait le bon choix...Ne te surmène pas, tu as encore besoin de reprendre des forces.
    - Peu importe, j'ai assez perdu de temps. Je m'en vais faire une rencontre... dans le désert.”

    Et après avoir salué le vieil homme, il ferma la porte derrière lui. Il le recontacterait sûrement, mêmes après cette retraite, il gardait la main basse sur le circulation d'information dans le monde et semblait pouvoir intercepter la plus discrète qu'il soit. Cet homme clairvoyant lui serait forcément utile et l'avait déjà grandement été. Comment un homme pouvait-il se sentir autant redevable...
    De toute manière, Mikami venait de trouver une voie à suivre et il ne se détournerait pas de son but. Vêtu de la tenue des forces spéciales du village caché des nuages, arborant en son dos les deux éclairs entrelacés comme emblème du clan Kurorai, le jûnin de Kumo prit la direction du Sud-Est. Il allait frapper un grand coup...

..............................................
" La force est dans ta tête la puissance dans tes mains je prétends pas montrer l'chemin mais c'est aujourd'hui qu'on construit demain. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
................................



MessageSujet: Re: Incipit : l'Espoir fait vivre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Incipit : l'Espoir fait vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A s c e n s i o n ; :: • M o n d e :: Ta no Kuni --

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit