AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 


 

 Hyûga Akira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▪ Petit Nouveau ▪
En attente de validation
................................



MessageSujet: Hyûga Akira   Jeu 4 Aoû - 4:36

Mon nom et prénom(s)
Ma faction.



      Passeport Shinobi.

    ♠ Age : 22
    ♠ Date et lieu de naissance : Konohagakure en 178
    ♠ Nindô : La paix à un prix, celui de la volonté.
    ♠ Village actuel : Konoha
    ♠ Rang : A vous de voir, j'aimerais bien Juunin, mais c'est vous qui voyez
    ♠ Taille : 1m90
    ♠ Couleur des yeux : Blanc

      Psychologie.



Mes potraits
~


Ambitieux ; •••••
Vaillant ; •••••
Altruiste ; •••••
Vicieux ; ••••
Cruel ; ••••
Sensible; •••••
Serein; ••••
Vaniteux;••••
Haineux; ••••

Et ici, nous voulons voir les descriptions détaillées des caractéristiques morales et physique de vos personnages. Elles doivent être bien distinctes. Pensez à aérer !

Vous voulez savoir à quoi ressemble Akira ? Vraiment ? Hummmm... Baaaah, c'est un jeune homme avec les yeux caractéristique d'un Hyûga, à savoir blanc, lui donnant un regard perçant. Ses cheveux brun sont coupé court et en bataille. La guerre, les missions, l'entraînement, et ses 80 kilos lui donnent une allure asser impressionnante, sans non plus avoir des muscles d'un bodybuilder. Son pacifisme et sa confiance en soi illumine son visage, avec un sourire passif, et un regard attendrissant, quant à sa posture, il a les mains dans ses manches, légèrement courber sur lui même, laissant difficilement percevoir un jeune adulte d'un 1m90. Coter vêtement, il est habillé d'un Kimono avec un haut blanc possédant de longues manches, avec une fermeture verticale à un seul bouton (en haut), légèrement décentré, ainsi qu'un bas noir, recouvrant un pantalon blanc... L'uniforme officiel des Hyûga en quelque sorte. Pour certaine mission, il lui arrive mettre l'uniforme type d'un shinobi de Konoha, une veste verte avec de hauts col, un pantalon sombre, avec un étui à shuriken,.... J'crois que je vous ai donnez un bonne aperçu de à quoi ressemble le monsieur... Ha ! J'ai faillit oublier le bandeau noir du village de Konoha qu'il a sur son front... Autant pour moi...

A quoi il pense ?... Il y a une dizaine d'année, je vous aurez répondu qu'il pensait à ce faire remarquer et rien d'autre. Plutôt extraverti, l'entrainement et les missions passaient derrière les fêtes entre amis, et les filles. Il ce souciait beaucoup de son image extérieur, et de ce que pouvait pensait de lui les autres, et comme généralement, les compliments n'étaient pas légion, il décida d'être original, de ne pas être dans le moule des Hyûga, d'être extraverti, sociable, souriant,... Comme ça il était tranquille et mettait les reproches qu'on lui faisait dans le fait que les autres ne pouvait pas le comprendre, et n'aimait pas la différence. Mais cette chienne de vie l'a fait évoluer avec la guerre. Le mort de son père et son grand frère, le bouleversèrent. Il décida donc se prendre en main et murir. Ne plus sécher les entraînements, faire un peu plus profil bas, il n'y avait pas de quoi faire le fier après la mort des hommes de la maison. Ce fut lorsqu'il participa à la guerre qu'il changea du tout au tout. Tous les actes commis pendant cette guerre le touchèrent profondément. Il ne trouvait aucun intérêt à tous ses morts, et blessé grave, il reste persuadé aujourd'hui, que les grands village aurait put négocier, ou anticiper cette guerre, qui s'avérera être conspué par les civils de l'alliance shinobi. C'est pour cela qu'aujourd'hui, Akira est quelqu'un d'asser silencieux, dont l'esprit et l'imagination ne cesse de tourner. Même si il peut parfois faire preuve d'humour et un peu plus décoincé, il ne le fait qu'avec ses proches. Préférant faire voir aux autres qu'il est devenu un Hyûga respectable. Il est convaincu que la paix peut s'obtenir sans verser le sang d'autrui. Et il compte un jour accéder au poste du chef du clan Hyûga et faire le maximum pour promouvoir ses idéaux aux hautes instances du village.

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
Mon histoire.




On ne peut pas raconter la vie d'Akira sans effleuré, au moins, celle de ses parents. Allez, un p'tit interlude pour eux.
Shô Hyûga est né dans la branche principale, la Soke, du clan au Byakugan. Miheru Hyûga est née dans la même branche, et pourtant leur première rencontre, et avenir amoureux, était loin d'être une partie de plaisir. Shô gravit les échelons shinobi et de son clan, sans grands éclats, mais le fait qu'il fut l'un des conseillers du chef Hyûga, forçait le respect de ses compères. Miheru préféra se dévoué corps et âme à l'entrainement, la discipline, et le mode de vie de son clan, délaissant celui des ninja de Konoha. Autant dire qu'avec les missions que Shô devait exécuté et les tâches qu'incombait à Miheru, leur rencontre n'était pas destiné, et pourtant... Le destin peut être capricieux parfois, c'est lors d'une soirée plutôt arrosé qu'ils firent connaissance, ou plutôt que Shô fit connaissance avec la main de sa future femme. Complètement ivre, il se permit des familiarités avec cette inconnue du même clan, qui lui donna une baffe au lieu d'un baiser. Le réveil pour le don juan fut accompagné d'un sacré mal de tête, d'une marque de main, et d'une culpabilité. Il lui fallut près d'une semaine avant de retrouver celle qu'il avait abordé complètement ivre. Les excuses se firent autour d'un verre de saké, et les deux Hyûga se quittèrent bons amis.
Plusieurs années passèrent avant que Shô ne se marrie, avec... la sœur de Miheru. Malheureusement elle ne se présenta jamais à l'hôtel, laissant le mari seul. Il trouva néanmoins le réconfort et l'aide de ses compagnons et plus spécialement de Miheru. Elle n'éprouva pas de la pitié, comme les autres, mais elle était vraiment désolé de ce qu'avait fait sa sœur, et que elle, elle ne fuira pas. Des semaines, puis des mois passèrent, le liens entre les deux Hyûga se renforça , et éclora en un amour passionné. L'année suivante donna un mariage et un premier enfant au couple. Ce n'est pas Akira, mais son aîné, Masahiro Hyuga. Et c'est 3 ans plus tard que naquit Akira...

Sa naissance se déroula sans problèmes, en tous cas pour lui évidement. Il fut présenter au clan Hyûga et un grand avenir, tout comme celui de son grand frère, lui était promit. Akira n'avait que quelque mois lorsqu'on présenta le Kagemusha à son frère, alors âgé de trois ans. Bien sur, le bébé Hyûga n'était pas encore en âge de comprendre la Bunke, la Soke, et toutes les complexités de son propre clan. Mais même encore aujourd'hui, cette façon de séparer un même clan le dépasse, il trouve cette tradition centenaire inutile, ne faisant qu'insuffler une haine enfouie dans un même clan.
Akira passa une enfance, à l'abri du besoin. L'amour de ses parents le nourrissait au même titre que les petits pots pour bébé, ou les biberons. Il apprit à marcher aux alentours de sa première année, et se servait de cette nouvelle aptitude pour mener la vie dure à ses parents chérie. Espiègle, malin, innocent, mais aussi casse cou, il se faisait plus réprimander par son grand frère, dont il aimait gâcher l'entrainement, que par ses parents, qui n'avaient d'yeux que pour lui, au grand désarroi de Masahiro. Mais la vie de ce dernier fut bien remplie par l'entrainement qu'il devait subir, étant un membre de la Soke, et il prit suffisamment de recul pour ne plus en vouloir à son cadet. A bientôt cinq ans, il affichait une sagesse et maturité supérieur à ceux de son âge. Des rumeurs l'annonçait comme un possible aspirant au titre du chef des Hyûga. Akira ?! Ha oui ! C'est son histoire, pas celle de Masahiro... Et bien, à deux ans, il était très collant avec ses parents, surtout sa mère, il l'accompagnait faire les courses, et trouvait marrant de jeter les courses du sac, ou encore tirer les cheveux de la marchande. Puis lorsqu'il fut lassé de sa mère, il se colla avec son père, suivant l'entrainement de son frère avec plus de sérieux.
En un rien de temps, Akira venait d'avoir trois ans. La cérémonie introduisant donc le Kagemusha, lui parut sobre, peut-être un peu triste, en y regardant de plus près, ça l'étais carrément. Personne ne souriait, et seul trois personnes parlaient. Son père, le chef du clan, et un membre de la Bunke. En baissant le regard, Akira vit le Kagemusha, tenant nerveusement le pantalon de son père. Il serait plus exact de dire la Kagemusha. Il la trouvait belle, avec ses cheveux long, ses joues légèrement rougit... Et que fait un enfant de trois ans lorsqu'il trouve une fille mignonne ? C'est ça...il lui tire les cheveux... Seul quelque membre de la Soke esquissèrent un sourire, tandis que ceux de la Bunke grimacèrent. Plus tard dans le journée un banquet eu lieu en présence d'un haut gradé du village et de la famille Hyûga. Akira n'arrivait pas à détacher son regard de la fille à qui il avait tiré les cheveux. Que ce soit la nourriture, ou ses parents qui lui parlait, rien ne pouvait le détourner de son objectif : La joue de la zolie fille ! Elle était assise à sa gauche, donc l'atteindre n'était pas un problème. Et smack ! Un bisous, un ! Mais ce baiser ne plus pas à Michiyo qui grimaça et fut au bord des larmes. Son père eu une réaction plus sanguine, il se leva brusquement et aurait surement remonter les bretelles du jeune Akira, si il n'avait pas été stoppé par les membres de la Soke, qui ont activé le sceau sur son front. Akira était un peu dépassé par les évènements, tout ça pour un bisous ?! Le père de Michiyo hurlait de douleur, tandis que les membres de la Bunke accusèrent ceux de la Soke d'user de leur pouvoir sur les gens d'un même sang, ces derniers répliquèrent en disant que la Bunke était là pour protéger la Soke, et bla et bla et bla... Si il y avait bien deux personnes qui n'arrivaient pas suivre, c'était Akira et le haut gradé du village.
Après cet incident, tout revient « à la normale », et Akira put commencer son entraînement, sous l'œil de ses parents, Michiyo, et quelque fois son grand frère.

De trois à sept ans, Akira apprit les bases de l'école du poing souple, les relations entre la Soke et la Bunke, les arts ninja, … Bien sur il devint plus fort physiquement et intellectuellement, mais il n'avait pas beaucoup d'amis. Michiyo le haïssait en secret, et il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir pour ça, il voyait son grand frère seulement pendant les quelque minutes d'un dîner, et une certaine distance s'était installer avec ses parents, distance qu'Akira mettait sur le compte de son talent latent, voir même inexistant, par rapport à son frère. Et pourtant durant ses quatre années, il travaillait dur, s'entraînant même pendant 24h non stop, mais rien n'y faisait, lui Akira Hyûga, 7 ans, académicien, était le petit frère de Masahiro Hyûga, 10 ans, Chûnin de Konoha. Et puis, à son âge, Masahiro était beaucoup plus mature et sage que son cadet. Ce dernier ne cessait de faire des farces et blagues, souvent de mauvais goût, pour égayer ses journées faites d'entraînement, mais aussi attirer l'attention sur lui. A vrai dire, il était différent des autres Hyûga, de part sa ténacité, mais aussi hélas de sa médiocrité. Akira était aussi plus extraverti, plus sociable et...original que tous les autres de son clan. Là aussi il voulait avoir sa propre personnalité et ne pas être un clone Hyûga. D'ailleurs, à l'âge de cinq ans, il troqua ses longs cheveux pour des cheveux coupé court et en bataille. Cette initiative fut mal vue par ses parents, mais ils mirent ça sur le compte de l'enfance, et les nouvelles expériences, et pas sur un caractère bien trempé.
Mais des évènements sombre vont forcer Akira à évoluer. A sept ans, il est témoin d'une déclaration de guerre. Le jeune shinobi croyait d'abords à une blague quand il sut que c'était les villages mineurs qui déclarait la guerre, c'est comme si une souris voulait manger un chat. D'accord, il avait lut et apprit des choses sur le fait qu'ils s'étaient beaucoup renforcé, mais ils ne pouvaient pas faire long feu face à l'alliance shinobi. Pour Akira, la victoire était déjà acquise, avant même le premier sang versé, il était évident pour lui que cette guerre pourrait être annulé à force de négociations et compromis. Mais si négociations il y a eut, elles n'ont pas suffit, et le monde sombra dans la guerre une nouvelle fois.

Akira entendait très peu des discussions sur cette guerre, seul son père en parler quelque fois, ou même son frère, mais très peu de gens semblaient au courant. Ou alors ils cachaient bien leur jeux. Car le jeune Hyûga put « tranquillement » suivre ses études et sortir diplômé de l'académie à l'âge de dix ans. Cette promotion lui offrit des louanges...forcé et timide de sa famille. Tous semblaient préoccupé par quelque chose de plus important. Masahiro et Shô partaient souvent en missions, « qui ne te concerne pas », lui disait sa mère.
N'ayant plus à suivre chaque jours les cours à l'académie, Akira remarqua une sensation étrange, pas de l'électricité, mais une certaine nervosité dans l'air. Ses blagues passaient de moins en moins bien, et son comportement agaçait de plus en plus. Un soir son père vient à son chevet. Il lui expliqua que la guerre s'intensifiait, et que bientôt Masahiro rejoindra le champs de bataille. Fier de lui, il lui conseilla néanmoins de murir, d'être la fierté de son clan, et peut-être qu'il pourra participer à gagner cette guerre. Le lendemain, Akira se réveilla en nouvel homme. Plus calme, moins extraverti et plus attentionné envers les professeurs de la Soke, son potentiel fut révélé à ses derniers. Shôri Hyûga fut intrigué par le nouveau talent d'Akira, lui qui était considérer comme médiocre par tous les autres, attisa l'intérêt du meilleur de la classe. Au fil des mois et des années, les deux Hyûga se livrèrent une compétition sans merci, mais avec respect et humilité. Oui, on peut dire qu'ils étaient rivaux.

La guerre battait son plein 12 ans après la naissance d'Akira. Malgré des rapports optimistes sur les chances de l'alliance à remporter la guerre, les pertes s'étaient accrue, les batailles avaient gagner en intensité. Les shinobi étaient usés moralement et physiquement, les amputés et grands blessé était bien plus nombreux que les morts. Mais lorsqu'un shinobi revenait de la guerre, handicapé à vie, il avait une chance sur deux de mettre fin à ses jours, usé psychologiquement, et n'attendant plus rien de cette chienne de vie.
Depuis quelques semaines, Akira et Miheru attendaient avec fébrilité le retour des deux héros de la famille. La porte s'ouvrit, mais ce n'était pas le père, ni l'aîné, mais un autre membre du clan, un équipier de Shô. Celui ci annonça la mauvaise nouvelle. L'équipe de Masahiro a été prise en embuscade, et il n'y a eu aucun survivant. Quant à Shô, il a été capturé par l'ennemi, et sa tête fut retrouvé lors d'une descente dans un repaire adverse. Akira prit sa mère dans ses bras, et pleura avec elle.
Le réveil fut difficile. Miheru resta toute la journée seule dans sa chambre, tandis qu'on accorda à Akira un jour sans entraînement, afin de faire son deuil. Mais comment faire son deuil, sans avoir vu les corps de son père et frère ? Et si l'équipier de Shô s'était trompé ? Et pis si ils étaient vraiment mort, ne méritent-ils pas une cérémonie digne de ce nom ? Le jeune homme parcourut les rues du village tel un zombie, se perdant dans des questions sans réponses, et un avenir incertain. Il fut sortit de ses pensées par Michiyo, sa Kagemusha. Cela faisait plusieurs jours qu'il ne l'avait pas vu, et sa présence lui mettait un peu de baume au cœur. Ils n'étaient pas juste Soke et Bunke, mais des vrais amis. La guerre les avaient rapprochés, et venait de leur faire un point en commun. Le père de Michiyo avait perdu la vie au cours d'une bataille, et Akira fut là pour la soutenir. Ensemble ils s'assirent sur le toit d'un dojo Hyûga et discutèrent de tout et de rien. Quel est le dernier livre, ou dernier film sortit, comment se passe l'entraînement, il paraît qu'il fait beau demain, … De tout, sauf de la guerre. A la fin de la journée, Akira se sentait beaucoup mieux, et même si il savait qu'il lui faudra plusieurs années pour se remettre de la mort brutale des « hommes de la maison », il ne laissera pas cette absence l'entraver dans sa progression, au contraire, il compte bien utilisé la haine qu'il a contre ceux qui ont tué son père et son frère, et une fois qu'il sera asser fort et âgé pour partir en guerre, il les retrouvera et se vengera d'eux.

Akira s'entraîna donc sans relâche, délaissant ses loisirs et sa vie sociale. Lorsqu'il devint Chûnin, il était sur qu'il pourrait aller combattre. Mais il devait continuer ses efforts, et les faire vite. Tous sentaient que la guerre était sur le point de se terminer, même si aucun camp ne semblait réellement sortir son épingle du jeu, les nombreuses pertes et incidents dû à la guerre (viol, torture, pillage, désertion...), choquait et lassait les civils. Si la paix remplacait la guerre, jamais Akira ne pourrait se venger, en tous cas, pas avant plusieurs dizaines années.
Vers la fin de sa seizième année, Akira rejoignit une unité, composée de Michiyo Hyûga, sa Kagemusha, mais aussi ninja médecin, un spécialiste longue distance, et un spécialiste en Genjutsu.
Akira affichait plusieurs missions, et croyait être bien préparé. Mais il se trompait. Il se demandait même si il était vraiment prêt. La vision de corps mutilés, décapités, brulés, les pleurs des enfants et femmes tenant un cadavre dans leur bras... Pour atteindre leur objectif, l'unité d'Akira parcourut des kilomètres de champs de bataille, de visions d'horreur. Ils tombaient soit sur un soldat se faisant empaler, ou un autre rampant au sol, ayant perdu sa jambe dans un piège. Parfois même la bataille était déjà passé, laissant un champs couvert de cadavres et d'armes. Le trajet était long... Tellement long qu'Akira se mit à réfléchir... C'est jamais bon quand un soldat, en direction d'un combat sans merci, se met à cogiter. Le Hyûga avait déjà tué. Ou plutôt, il avait été contraint de le faire, prendre la vie d'une personne, que ce soit un criminel ou non, n'été souhaitable pour personne. Maintenant qu'il voyait l'horreur de la guerre de ses yeux, il se rendit compte de l'horreur d'un meurtre, mais à cette échelle, ce n'était plus un meurtre, mais un génocide, un crime contre l'humanité. Quelque part en lui, il ne voulait pas participé à cela, mais alors que devait-il faire ? Rentrer à Konoha et laisser son équipe ? Mourir dans une maison de retraite bien gentillement, alors que mourir sur le champ de bataille est, sois disant, un grand honneur... Akira se ressaisit, l'odeur du sang et de la chair brulé s'intensifiait, preuve qu'ils se rapprochaient du lieu ou ils devaient opérer. Seul le spécialiste du combat en longue distance, avait déjà participé à cette guerre, donc leurs première mission fut assez simple, et consistait à porter secourt à plusieurs hommes partit au front et cerné par l'ennemi. Les Hyûga agirent de concert, couvert par le Genjutsu de Yûyo, et les armes de jet de Shishy. Au soleil couchant, la troupe avait remplit son objectif, et furent salué en héros par les autres shinobi.
L'équipe d'Akira s'engagea dans plusieurs batailles, sabotages, prise d'otages, … A quelque jours de la fin de la guerre, la troupe avait perdu Yûyo, mort au combat, et Shishy, qui était rentrer à Konoha, un bras en moins. Akira et Michiyo Hyûga avaient reçut une missive pour qu'ils rejoignent la faction dirigé par Shôri Hyûga, le rival d'Aki. Mais le temps était à la guerre, pas aux petites vannes et chamailleries entre copains. Les deux nouveaux s'adaptèrent assez vite au groupe d'une trentaine de personnes, et étant considéré comme des bleues par tous, il ne parlaient pas beaucoup et n'osaient pas lever la voix pour dire qu'un plan semblait trop dangereux. Shôri avait tendance à faire des plans trop...bourrin. Foncer dans le tas, et prier pour qu'un maximum s'en sorte. Ce qui était sur avec ses plans, ce n'était pas la réussite de la mission, mais qu'il y aura des victimes, beaucoup de victimes. Lorsque Akira et sa Kagemusha furent revenu au camps, après être allé chercher de quoi manger, celui ci fut jonché des corps sans vie du groupe, tous entassés les uns sur les autres. Une embuscade ? Non. Quand il posa son regard sur Michiyo, il vit cette dernière figée, le regard vide, et la bouche en sang. Son instinct lui fit s'écarter d'un bond, et il parvint à éviter un Kunai. C'était Shôri qui venait de tuer Michiyo. Il tenait un discours maladroit, fou et haineux. D'après lui, si ses plans ont toujours fait des morts dans sa troupe, c'était parce-qu'il y avait un traitre. Alors il a tué tout ses équipiers, rongé par la folie, et l'obsession d'une réponse à ses échecs. Akira lui dit que c'était dû à son incompétence et pas à celle de son groupe, qu'il y a eu des morts. Cette réponse engagea un combat à mort entre les membres d'un même clan, et camps. Les deux nouveaux ennemis livrèrent une véritable démonstration et publicité pour le Jûken, les contres et esquives n'arrêtaient pas, après tout, il suffit d'un seul contact pour neutraliser l'adversaire. Mais les deux Hyûga savaient qu'il faudra finir le travail. Akira se retenait, il ne pouvait pas tuer un membre de son clan, comme un vulgaire criminel, même si il avait sombrer dans la folie, et qu'une éventuelle rédemption était impossible et n'effacerait pas ce qu'il avait fait. Shôri transpirait, son Jûken était extrêmement brutale, puissant, il voulait mettre un terme à ce combat le plus vite et radicale possible. Forcément, on est plus très frais niveau chakra lorsqu'on vient de tuer une dizaines de shinobi. Aki finit par prendre l'avantage en accélérant le rythme. Il esquiva une attaque venue de la gauche, et fonça sur Shôri, sa paume prêt à frapper. Il fut cependant contrer par la paume de son adversaire à quelque centimètres. Les deux hommes mirent leur dernière force dans ce bras de fer, qui les projeta l'un l'autre. Lorsque Akira rouvrit les yeux, et voulut bouger, une grande douleur l'empêcha de bouger son bras gauche, apparemment cassé par sa rencontre avec l'arbre. Une fois debout, il posa une regard triste sur son ancien rival, mort. Sa tête avait atterrit sur la lame d'une épée. Deux Hyûga mort en quelque minutes... Il ravala ses larmes, et agit avec sang froid en brulant les corps, afin que personne ne puisse s'emparer de l'oeil blanc. Une fois cette tâche ingrate accomplie, il prit la route de Konoha, afin de sortir de cet enfer.

Peu après être rentré à Konoha, Akira fut rejoint par tous les autres shinobi du village. Tout le monde rentre à la maison, la guerre est finit. « Tout le monde » est un peu exagéré, « les survivants » serait plus correct. Les familles se retrouvaient ou se déchiraient, mais ils pleuraient tous. Tous soulager que cette guerre soit finit, Akira eu l'impression que le village tout entier respirait, non pas les habitants, mais la foret, les habitations, même les visages de pierre des précédents Hokage. Une grande cérémonie eut lieu en l'honneur des shinobis mort au combat. La grande place du village ne suffit pas à contenir tous les orphelins, veuves/veufs, … Avec son bras en écharpe, Akira assista à la cérémonie, accompagné par sa mère. La tristesse et le deuil submergeait le village tout entier, durant toute la cérémonie, il n'y eu pas un bruit, si ce n'est celui des pas, et des fleurs posées sur la stèle des victimes de la guerre. Une fois la fleure posée, des sanglots se firent entendre, et ce n'est que le lendemain que les villageois dirent que cette guerre était inutile et évitable. L'atmosphère était lourde, et le deuil avait laissé place à la colère.
Le village mit du temps à retrouver la tranquillité qui le caractérisait. Chaque jour, les villageois manifestait dans les rues de Konoha. Réclamant la démission de l'Hokage, certains voulaient même sa tête. Ainsi qu'un désarmement de toute l'alliance. « Pas de shinobi, pas de guerre », « Ne répétons pas les erreurs du passé » ou encore « Allez vous faire f.... »... Ouais, pas besoin de continuer de vous montrer les pancartes, et affiches qu'ils brandissaient devant le palais du Hokage. Akira portait un regard compréhensif, mais distant sur la situation. Il avait des obligations maintenant envers son clan, et sa mère, même si il comprenait la réaction des Konohajins, et qu'il aurait bien aimer les rejoindre, demander le désarmement d'un village ninja était une réclamation faite sous la colère, sans réelle argumentation. C'est avant tout grâce à cet armement qu'ils ont put tenir dans cette guerre. La situation du Hokage était plus instable que jamais, et sa démission était quasi-certaine. Deux ans s'écoulèrent avant qu'un, ou plutôt qu'une nouvelle Hokage prenne les commandes du village des feuilles. Son prédécesseur avait tenu jusqu'au bout avant de trépasser. Une nouvelle page pour Konoha et Akira s'ouvrit alors...

Les cendres de la guerre avaient donné naissance à un grand nombre de criminels et d'organisations peu recommandable. Chaque ninja de Konoha avait une moyenne de 2/3 missions par jour, Akira ne pourrait tenir un tel rythme très longtemps, en plus de ça, les souvenirs traumatisants de la guerre l'empêchait de dormir. En quelques années, il avait dû avoir plusieurs dizaines d'heures de sommeil. Il prit la décision de faire une dernière mission, avant de prendre quelque jours de « repos » chez les Hyûga. Et quelle mission ! Il devait infiltrer une organisation criminelle, et tuer son leader.
Les services spéciaux du village lui donnèrent une solide couverture. Il n'était plus Akira, membre du clan à l'œil blanc, mais Koetsuji Shirahama. Un hors la loi de Konoha qui aurait tenter de détruire le village avec des explosifs. On lui fournit donc tout l'équipement d'un bon petit déserteur : Bandeau rayé, large manteau avec une capuche, une veste couvert d'armes en tous genre, … Il mit plusieurs jours à trouver l'organisation et une fois fait, on ne l'exécuta pas tout de suite, parce-que c'était un Hyûga, et que sa puissance pourrait être utile. On lui donna donc une mission. Finir ce qu'il avait commencer à Konoha. Non pas la destruction pur et simple, mais de quoi affaiblir significativement le village des feuilles. Akira savait qu'une seule hésitation lui aurait valut une mort rapide, c'est donc avec un léger sourire qu'il accepta la mission, et se dirigea aussitôt à Konoha, accompagné d'un membre de l'organisation. Il se servit de son Byakugan pour localiser les gardes, et se faufiler dans une brèche de leur ronde. La bombe devait être posée à l'académie ninja du village, une fois enclenchée, la minuterie leur donnera 60 secondes pour partir le plus loin possible. Lorsque l'explosion parvint aux oreilles des deux fugitifs, Akira esquissa un rictus sincère. Non pas parce-qu'il était heureux que l'académie ai été détruite, mais parce-qu'il la savait vide, sans enfants. Il était parvenu à transmettre l'information au village qui a eu le temps de commencer à évacuer les enfants, lorsqu'ils étaient arriver. Le nouveau avait donc fait ses preuves, et fut un membre officiel de l'organisation. Il fallut au faux criminel un an pour rencontrer le chef de l'organisation. Après des tas de missions, tellement dur et laborieuse, que je vous en épargne les détails, ainsi que des centaines de faux chef, il se trouvait enfin en face de lui. Le trentaine, le visage légèrement baigné par l'ombre, il était très musclé et avait beaucoup de cicatrice sur ses bras, preuve d'un guerrier sans peur. Un garde. Un seul garde à neutraliser avant de finir sa longue et pénible mission, et tuer Yû, le chef. Lorsque celui ci lui tourna le dos, il lança un Kunai entre les deux yeux du garde, et se jeta sur Yû. Surpris, il ne put mettre en place une défense bien solide face au poing souple de son assassin. Une fois sa cible morte, Akira sauta par le fenêtre et s'enfuit aussi vite que ses jambes le permettait. C'était peut-être le fait de retrouver sa vraie identité, son vrai chez soi, et sa vraie vie qui le fit aller tellement vite, que personne ne put le rattraper.

Auréolé de la réussite de cette mission, Akira acquis une certaine réputation. Mais il resta humble, car si il avait acquis cette réputation, c'est par la guerre, et l'infiltration d'une organisation criminelle, avec toutes les missions qu'on peut imaginer. Il voulait se trouver une autre voie, un autre objectif, plus...pacifique. Il resta longtemps sans faire de mission, préférant se consacrer à l'étude plus avancé du poing souple et de sa philosophie. Même si il savait que la paix serait difficile à obtenir, il ne baissera pas les bras, et reste aujourd'hui convaincu qu'elle peut s'obtenir sans violence. Prôner la non violence pour un shinobi...C'est asser difficile à concilier hein ? Mais c'était le pari et l'état d'esprit d'Akira Hyûga...



Mais qui es-tu ?
~



    ♠ Prénom : //
    ♠ Age :... et des brouettes
    ♠ Motivation pour le personnage :
    ♠ Ce que vous pensez du forum : Très bon
    ♠ Fréquence de connexion : Entre moyenne et élevée
    ♠ Code : Kyoso Saiken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ KazeNiban ▪
≡ Perversité Incarnée ≡
Admin
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
19/120  (19/120)
Estimation grade : : Niban.

MessageSujet: Re: Hyûga Akira   Ven 19 Aoû - 23:49

    Bienvenu sur Hns !

    Désolé du délai ayant retardé ta validation, mais en ce moment le Staff planche sur la construction du déménagement et refonte du forum. Ce n'est pas une excuse pour délaisser les nouveaux, mais ne t'inquiète pas le contexte te permettra de gardier entièrement ton personnage et tu pourras récupérer tes rps déroulés ici.

    Bon...concentrons nous sur cette présentation. Des descriptions un peu courtes et assez simple, c'est plutôt l'histoire qui m'a plu. J'ai beaucoup aimé l'importance accordée aux conflits au sein du Clan Hyûga. Plus que ça, je trouve que tu possèdes une excellente interprétation de l'univers Shinobi et j'ai bien aimé la dernière mission de ton personnage.

    Un style d'écriture plutôt fluide et assez simple, sans grande fautes d'orthographe, personnellement je trouve que le Rang de Chuunin te conviendra mieux pour l'instant. J'attend simplement le deuxième avis du Staff 1

..............................................


¤ ¦ There's still one hope for this world...US ¦ ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hyûga Akira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: P r é a m b u l e ; :: • P r é s e n t a t i o n s :: En ébauche - :: Konoha --

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Naruto RPG