AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 















 

 Sai D. Kaieda {Terminée _#}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Sam 16 Jan - 20:13


Sai D. Kaieda
Ma faction.



      Passeport Shinobi.

    ♠ Age : 26
    ♠ Date et lieu de naissance : Kiri Gakure
    ♠ Nindô : La voie Ninja, ou appelé Nindo par les habitués… Sai n’avait guère d’aspiration Ninja, certes en bas âge il avait toute sorte de pensées rêveuses, devenir Mizukage… Epater son village… en devenir le champion. Bref, toutes ces pensées ubuesques qui virevoltent à travers l’esprit de tous jeune Ninjas encore à l’académie. Reste son désir le plus cher de se faire pardonner auprès de son frère cadet, Soren, que celui-ci accepte enfin les choix que son grand frère à fait par le passé et qu’il l’accepte enfin tel qu’il est, un simple humain à la recherche de ses origines. Un simple Shinobi désireux de connaitre la vérité sur sa famille.
    ♠ Village actuel : Le monde.
    ♠ Rang : Akatsukien à temps partiels.
    ♠ Taille : 1m80
    ♠ Couleur des yeux : Rouges.

      Psychologie.



Mes potraits
~


Ambitieux ; •••••
Vaillant ; •••••
Altruiste ; •••••
Vicieux ; ••••
Cruel ; •••••
Sensible; •••••
Serein; •••••
Vaniteux; •••••
Haineux; •••••

Et ici, nous voulons voir les descriptions détaillées des caractéristiques morales et physique de vos personnages. Elles doivent être bien distinctes. Pensez à aérer !

#_ Portrait moral: Le sérieux, l’une des principales et probablement la plus importante caractéristique du jeune Kaieda. A force de voir le malheur s’abattre sur ce monde depuis sa naissance, il a prit pour habitude depuis sa plus tendre enfance de s’ériger une carapace. Carapace jusqu’à l’heure totalement inviolable. Puisque seule une personne a pu un jour voir le jeune Sai comme il est réellement. Personne étant probablement la plus chère aux yeux de Kaieda, son jeune frère. Bien qu’avec celui-ci le jeune homme arbore une attitude des plus amicales et des plus relâchée il reste totalement impassable pour les autres personnes n’ayant aucun lien avec lui. Ce sérieux qui le définit comme étant un guerrier inné a pu lui valoir quelques bonnes critiques à l’époque de l’académie. Obéissant au moindre des ordres de ses supérieurs passés, il accomplissait avec joie et sans aucune contradiction les missions qui lui étaient attribuées. Bien que n’étant plus sous aucun commandement d’aucune sorte, ce sérieux perdure en lui et s’est même développé depuis son changement de statut de Shinobis à celui de déserteur.

Ne vous méprenez pas à propos de Sai, bien que celui-ci soit un déserteur du village de la brume, il éprouve énormément de gratitude envers son village natal. Cette nation qui a fait de cet homme celui qu’il est aujourd’hui, qui l’a éduqué, lui a apprit les arts de combat Shinobis… Tout ce qu’il sait en fait à l’heure d’aujourd’hui. Il est plus particulièrement reconnaissant envers son père, père qui lui a enseigné tout ce qu’il savait, père qui a pu lui donner un frère tel que Soren avec qui il a passé de si bons moments durant son enfance et son adolescence. Contrairement aux clichés que l’on fait sur les déserteurs, Sai n’est guère plus égoïste que ses anciens camarades, certes il n’a en son esprit qu’une seule pensée, celle de retrouver ses origines, cependant cette pensée pourrait être secondaire si une autre venait perturber l’esprit du jeune homme. Il se différencie également du commun des Nuke-Nins par le biais de l’empathie qu’il éprouve envers la totalité des civils prit sous le feu de guerre entre Shinobis.

Cependant, comme expliqué succinctement au début de cette description, notre jeune déserteur n’est en rien chaleureux et souriant envers le reste des Shinobis, contrairement aux civils. Ne laisser aucune possibilité d’infiltration, tel est le mot d’ordre pour notre jeune Kaieda, les shinobis sont passés maitres dans l’art de la manipulation si l’on leur ouvre une porte, ils en profitent et vous anéantissent par le seul biais de mot. L’humain est un être qui accorde sa confiance d’un claquement de doigt et s’en mord les doigts lorsqu’il se rend compte que cette confiance n’a eu que pour effet de se voir souffrir.

#_ Portrait physique: La physionomie de Sai est relativement banale, se fondant dans les physionomies les plus communes de ce monde Shinobis. Il est vrai que les aspects physiques diffèrent selon les personnes, selon le métier, les habitudes alimentaires, les activités sportives… Les Ninjas ont pour habitude de consacrer une majorité de leurs temps à l’entrainement, la musculation… Ainsi le point commun entre tous ces guerriers serait surement une allure élancée, relativement musclée et bien entretenue. Sai arbore une taille relativement importante un mètre quatre-vingt pour environ soixante-quinze kilos. Ni gros ni maigre, cependant très musclé, son style de combat explique cela car misant tout sur sa force physique, il se doit d’avoir une force incommensurable.

Afin de décrire plus… précisément notre déserteur physiquement parlant, nous allons analyser le corps de celui-ci de bas en haut, pourquoi de bas en haut ? Car j’aime l’originalité. Etant un être parfaitement humanoïde, Sai est pourvu de pieds, comptés au nombre de deux (oui sur ce coup là, je ne suis guère original). De taille, normale, disons faisant du quarante quatre de pointure à tout casser. Montons quelques demi-douzaines de centimètres. Les jambes de notre jeune garçon sont relativement longues et extrêmement musclées, ayant une rapidité (quasiment) inégalable. Cela explique la musculature présente dans les mollets et les cuisses de Sai. Continuons de monter quelques centimètres plus haut pour parler d’une partie disons… censurée.

Nous arrivons à présent au tronc du jeune Kaieda, arborant des abdominaux relativement musclés (et oui, il y tient à ses muscles). Au dessus de ceux-ci, des pectoraux également très musclés et de taille assez imposante. Le tout surplombé par une paire d’épaule a laquelle est attachée une paire de bras. Ceux-ci étant également extrêmement musclés. Il est un détail qu’il ne faut pas oublier sur le corps de Sai, c’est que celui-ci est littéralement recouvert de cicatrices de multiples origines, des lames, des jutsus… brulants, déchirants… Et voilà, la description du corps de notre cher Kaieda est terminée, Nous allons terminer avec la partie qui est… la plus à détaillé chez un corps humain, la tête, les cheveux… Bref toute cette partie supérieure qui dirige le reste du corps.

Sans plus attendre, commençons par le cou, certes celui-ci n’est guère plus original que le reste du corps, de longueur moyenne, de largeur également relativement banale. Une pomme d’Adam visible, mais ne ressortant que très peu. En effet Sai n’est pas de ceux qui ont une énorme boule obstruant leurs trachées. Montons encore d’un petit chouia et attardons nous quelques mots sur le menton de Kaieda. Celui-ci discret, petit se fond dans la masse de chair et d’os du jeune homme. Quelques centimètres plus haut se trouve la bouche de notre chef Sai, également relativement discrète, arborant une lèvre supérieur et inférieur, comme la majorité des gens disons. Elles sont assez fines et une cicatrice est perceptible sur le haut droit de la lèvre supérieur. Un petit nez discret… Voici ce qu’est le centre du visage de notre Kaieda. Il y a certes beaucoup d’aspects discrets dans son physique, mais son approche lors des combats l’est beaucoup moins. Continuons notre ascension pour arriver aux fenêtres de l’âme de Sai, plus singulièrement appelés, les yeux. Ceux-ci d’un rouge vif, reflétant le Kekkai Genkai de notre Kaieda. Yeux quelques peu charmeurs laissant des doutes quant à son aspect physique global de brute. Ces yeux sont surplombés par des sourcils relativement fins. Pour finir cette description physique de notre déserteur préféré, finissons sur les cheveux. Coiffure relativement simple, cheveux de longueur assez moyenne, le jeune homme préférant un style assez décoiffé laisse ses cheveux… décoiffés. Ceux-ci sont de couleurs parfaitement châtain.

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
Mon histoire.


Notre récit commence il y a approximativement vingt quatre ans avec la naissance d’un bébé parmi tant d’autres. C’était un jour parfaitement banal au pays de l’eau, un petit village encore inconnu appelé Kiri Gakure, la pluie s’écroulait violement sur le toit de l’hôpital dans lequel ce bébé voyait le jour. D’un point de vue extérieur, la venue de ce bébé fut quelque peu traumatisante pour le médecin qui mit au monde le dit enfant. En effet ce dernier, comme tous les enfants naquis en pleurant, les yeux humidifiés par les larmes. L’aspect traumatisant de l’enfant fut la couleur de ses pupilles, d’un rouge vif, d’un rouge sang… Alors que les cris de l’enfant s’estompaient, une nouvelle personne se mit à émettre des cris. Il s’agissait là de sa mère, celle-ci fut victime d’une hémorragie interne dut à l’accouchement. Bien que les médecins fassent le meilleur possible pour tenter de sauver cette femme, c’était chose vaine, trop de sang avait quitté son corps et ses paupières ne tardèrent pas à se fermer. Ce fut le premier souvenir de Sai, bien qu’il fût encore très jeune à ce moment là, il revit ce moment assez souvent lors de son sommeil. Le second jour de Sai se déroula dans une chambre voisine de celle qui avait recueillit le sang de sa mère, celle-ci encore recouverte d’une épaisse couche d’hémoglobine. Au réveil de Sai, il croisa le regard d’un homme, cet homme, ce fut son père, celui-ci possédait tout comme son fils des cheveux châtains, ses yeux bercés de larmes… Etait-ce dut à la mort de sa femme la journée passée ou bien était-ce simplement dut à la vision de son fils ? Dans ce dernier cas, c’aurait été un pleur de joie. Du moins il l’espérait. Une semaine entière s’écroula, le nouveau né n’avait hélas pas bougé de son lit depuis tout ce temps, après tout il n’envisageait rien d’autre vu qu’il n’avait rien connu de plus que ce plafond d’un blanc immaculé.

Sai ne vu que la nature au cours de son second mois, ce fut totalement magique aux yeux du jeune enfant, les rayons du soleil se heurtaient violement à ses rétines, cependant après s’y être habitué, ce ne fut que bénéfique. Pouvant enfin apercevoir des arbres, de l’herbe… Cependant le soleil ne pu être perçu que quelques instants avant d’être complètement masqué par d’épais nuages gris, quasiment noirs. Alors qu’il fut littéralement collé au torse de son père, il put encore apercevoir en ses yeux de l’humidité. Celui-ci ne semblait toujours pas avoir fait son deuil… et… peut être était-ce même un supplice pour lui de voir la progéniture de sa défunte femme sans pouvoir le partager avec cette même femme. Les deux protagonistes parcoururent des rues, rencontrèrent des gens qui présentèrent leurs condoléances et leurs félicitations. L’air bêta qu’ils arboraient à la vue du jeune Sai, cet air se symbolisait en deux mots : « C’est mignoooooooooooon ». Malgré son jeune âge, le petit Sai ne pu être qu’exaspéré devant autant de bisous, de sourire… A force cela en devenait lassant, même pour un enfant n’ayant pas atteint l’âge de la raison. Quand l’heure des papouilles fut enfin terminée, les deux vis-à-vis passèrent une porte et entrèrent dans une maison, puis en passèrent encore une multitude d’autre, montèrent des escaliers, puis Sai fut posé dans un berceau. Au plafond, l’on pouvait apercevoir une multitude de petit ours avec des hochets… Ainsi donc, cela était une chambre d’enfant. Les journées, les mois défilaient… A présent âgé de six mois, il se voyait victime d’un futur voyage forcé organisé par son père. Celui-ci consultait depuis tout ce temps plusieurs parchemins arborant la lettre D, l’héritage de sa mère, la lettre D au début de son nom. Ces parchemins… serait-ce sur sa famille maternelle ? A vrai dire Sai ne put le demander à son père car il n’avait pas encore une capacité d’élocution. Cela faisait une semaine maintenant que le père de Sai se préparait, il arborait une tenue de Shinobis habituelle, son grade de Jounin le lui obligeait, s’était préparé un sac à dos remplit de vêtements. Ayant prit un matin son enfant dans un sac spécial bébé qu’il portait sur son ventre, ils se mirent en route vers le continent.

Ce fut la première occasion pour le jeune enfant de voir la mer, cette vaste étendue d’eau salée, ce fut assez étonnant de voir certains bouts de bois appelés « bateau » dans lequel plusieurs personnes se tenaient, pourquoi étonnant, car lui porté par son père n’utilisait pas de barques, en effet le père lui marchait sur l’eau grâce à ses aptitudes de Shinobis. La supériorité des Ninjas par rapports aux simples civils était telle que les Ninjas pouvaient être considérés comme des dieux. Quelques heures de marches après, les deux protagonistes arrivèrent sur le continent, le pays du feu. Pays arborant bon nombre de clans en conflits, comme tous les autres d’ailleurs. S’arrêtant a plusieurs endroits comme des bars ou des petites maisons, le père de Sai ne cessait d’enquêter à propos de la famille de sa mère. Le voyage emmena nos deux protagonistes dans le pays de la roche, pays qui semblait à l’origine du clan de sa défunte mère. A force de marche et de demande continuelle quant à certains survivants du clan au D, certains inconnus commencèrent à poser des questions. Pourquoi cela, tout simplement parce que le père de Sai voulait se débarrasser de celui-ci. N’ayant visiblement pas l’envie d’élever seul un enfant, et n’ayant pas envie que pour l’éternité, à chaque fois qu’il poserait les yeux sur son fils, devoir verser des larmes en souvenir de son ancienne femme. Il se passa plus de trois mois durant lesquels l’enquête s’était avérée inutile. Après tant de non résultats hormis des documents remplit de charabia vraisemblablement à propos de la famille D. Cependant aucune des lettres n’était compréhensible pour le père Kaieda. Cependant il les avait gardés, en mémoire de sa défunte femme.


Sai à présent âgé de près de dix mois se voyait revenir dans son ancien logis, parcourant tout le voyage qu’il avait effectué trois mois auparavant à l’envers, cela était quelque peu longuet. Une fois revenu au village de Kiri, les deux protagonistes retournèrent dans leurs maisons passées, celle-ci fut encore en excellent état, ayant été entretenu par une amie de la défunte femme du père Kaieda. Cette amie semblait relativement attachée à la famille Kaieda, et passait la totalité de ses journées à épauler le père de Sai dans sa détresse. A force de rapprochement, les deux adultes s’étaient trouvé un amour mutuel. Il se passa environ 3 mois durant lesquels l’heureux couple batifolait, laissant de coté le jeune Sai, à présent âgé d’un an. C’est tout juste si son premier anniversaire n’avait pas été délaissé par son père. Quelques semaines plus tard, les deux adultes décidèrent d’officialiser leur union par le mariage, la cause de cela, le fait que la jeune femme abrite en son intérieur la progéniture du père de Sai. Un petit frère, une petite sœur ? Il fallait attendre quelques mois avant de le savoir. Mois durant lesquels Sai apprit à marcher et à prononcer quelques mots quasiment compréhensibles. Cependant, bien que l’enfance du jeune homme se passait sans encombre, ses rapports avec les autres enfants étaient… inexistants, la seule vue des pupilles rouge de Sai était relativement effrayante et aucun enfant ne souhaitait s’approcher de celui-ci. Les mois passèrent et vint enfin le grand jour tant attendu, la naissance du petit frère de Sai. Celui-ci fut baptisé Soren et hérita de sa mère la première lettre de son nom, H. Sôren H. Kaieda, frère de Sai D. Kaeida. N’ayant aucun lien avec personne, le jeune frère ainé tentait de se tisser une relation assez stable avec ses parents, cependant ceux-ci consacraient leurs attentions au tout jeune venu, Soren. Ce qui rendait parfaitement jaloux son frère ainé. Les années s’écroulaient à une allure folle et la haine qu’éprouvait Sai envers son frère ne cessait de s’accroitre. Son cadet avait toute l’attention de ses parents ainsi que même des amis au sein du village. Agé à présent de huit ans, le jeune Soren passait la majorité de son temps avec les enfants de son âge. Alors que Sai lui errait en solitaire à travers le village, se cachait sur les toits des bâtiments à admirer les autres enfants joué. Désireux de connaitre ce sentiment…

Vint un jour parfaitement banal, seulement ce jour changerait à jamais les relations qu’il aurait avec son frère cadet. Se promenant sur les toits kiriens comme à son habitude, le jeune Sai aperçu quelques mètres en dessous, dans une petite ruelle son frère. Celui-ci se battait contre des jeunes enfants, enfants avec qui il avait l’habitude de jouer. La scène était… jouissif, le jeune Soren était effondré sur le sol, il était assené de coups de pieds et de poing. Ses agresseurs ne cessaient pas de l’injurier… Sai qui ne faisait aucun mouvement décida de partir, de peur de se faire apercevoir à ne pas défendre son petit frère. La sanction que lui aurait infligée son père aurait été relativement violente. Se retournant, le sourire aux lèvres, il fit quelques pas avant d’être interrompu par un cri de son frère : « Sai n’est pas un démon ! Mon frère n’est pas un démon ! ». Totalement paralysé par ces quelques mots, Sai se mit enfin à comprendre l’origine de cette bagarre. Son frère se battait pour le défendre. Le sourire du Kaieda se masqua et la bouche bée il réalisa qu’il avait faux sur toute la ligne. Ne restant pas un instant de plus sans mouvement il se dirigea vers la corniche du bâtiment et sauta sur les assaillants de son frère. En plaquant deux de ceux-ci au sol, il fit fuir les autres qui avaient prit peur en voyant les yeux rougeoyants de Sai. Aidant son jeune frère à se relever puis à se déplacer en direction de leur maison commune. Le jeune Soren avait des bleus sur la quasi-totalité du visage et semblait avoir une cote cassée… Comment des enfants de huit ans peuvent faire cela à un autre enfant ? Bien que cet événement soit tragique, il avait eu un réel impact sur les relations fraternelles entre Soren et Sai.

Tout deux ne tardèrent pas à rentrer à l’académie Shinobis, celle-ci leur ouvrait les portes à un savoir que peu de gens ont eu le plaisir d’acquérir. Les frères Kaieda gagnèrent au fil des ans une réputation de Shinobis doués. Excellent dans le Ninjutsu et le Taijutsus, tout deux firent la fierté de leur père. Le lien qui unissait les deux frères n’avait eu d’effet que de créer un lien fort entre le père et Sai, ne voyant plus à travers son fils sa défunte femme, mais justement l’héritage de celle-ci. Ainsi les rares larmes qu’il laissait perler n’étaient du qu’à la fierté. Ainsi le père Kaieda prit un jour la décision de partager ses secrets avec son fils ainé. Secrets sur sa mère biologique, celle-ci, contrairement à ce que Sai pensait fut une Kunoichi, Kunoichi très redoutée dans le monde Shinobis de part ses techniques héréditaires de type Youton, la maitrise de la lave. Ainsi donc, consignés dans des parchemins, les jutsus du clan utilisables par tous ceux ayant le sang de cette prestigieuse famille. L’une des caractéristiques des membres de ce clan fut leurs pupilles rouges sang. Le mystère quant à cette couleur des yeux était à présent révélé. Grâce à l’aide de son père, le jeune Sai pu après plusieurs mois d’entrainement utiliser les jutsus de son illustre famille et fut réputé à travers le village de Kiri comme étant le seul utilisateur de Youton no Jutsu. Du haut de ses dix huit ans, il avait tout comme son frère gravit les échelons jusqu’à atteindre le grade de Jounin. Tout deux avaient une particularité bien à eux, tandis que l’un maitrisait la lave, l’autre avait rejoint le corps des Épéistes de Kiri Gakure et avait hérité de Namihime, une lance permettant l’utilisation de jutsus de type Suiton de haut niveau. A force d’entrainement, les deux jeunes gens s’étaient hissés aux plus hautes strates Shinobis.

La découverte de ses pouvoirs, l’origine de ses pupilles, bon nombre de mystères avaient été dévoilés aux yeux de Sai, cependant, celui-ci voulait en apprendre un peu plus concernant sa famille maternelle. Avide de savoir il alla s’entretenir avec son père pour parler du voyage qu’ils avaient effectué après la mort de sa mère. Cette discussion ne servit guère à grand-chose, le père Kaieda ne put lui en dire d’avantage que ce qu’il ne s’avait déjà. Cependant, la motivation du jeune homme était visible pour son père, et celui-ci ne tarda pas à sortir d’un vieux coffre plusieurs parchemins, parchemins qu’il n’avait pu décoder par le passé. Seulement, cela était le seul indice sur la famille de son ancienne femme. Alors que personne n’avait pu voir le sens des écritures de ces parchemins, le jeune Sai lui, décelait directement cela. Il ne tarda cependant pas à comprendre que l’origine en était ses pupilles. Ces écrits avaient donc probablement pour origine un parent de Sai, de ses pupilles rougeâtres, il put distinguer ces quelques mots :

    Le monde nous a accueillit à bras fermés, les hommes nous ont chassés, nous enfants de démons selon certains, divinités de feu selon d’autres. Auncun de ceux-ci n’a pu un jour déceler notre vraie nature, notre existence est faite pour régir l’équilibre entre le bien et le mal en ce monde. Tant que l’un de nous foulera encore le sol de ce monde, la volonté du D perdurera.

    Sai D. Yougan


Restant silencieux après avoir finit sa lecture, il ne voulait partager sa découverte avec personne. Découverte relativement flou car il n’y avait aucune concordance entre ces mots. Seule avait pour certitude l’origine du prénom de notre Sai, celui qui avait écris ces quelques mots. Gérer l’équilibre de ce monde, une tache divine… Les D seraient donc des dieux ? Tout cela était relativement intriguant. Sai voulait en savoir plus, toujours avide de connaissance il n’avait qu’une seule pensée, découvrir la totalité des secrets de son clan. Telle fut sa décision, quitter Kiri et mener sa recherche dans le reste du monde. Après tout il n’y aurait plus aucun intérêt à rester dans le village de la brume, si la seule pensée du jeune homme fut de retrouver son clan, il n’aurait plus eu la motivation pour accomplir ses missions. Se préparant le soir venu à l’abri des regards de sa famille, il laissa une lettre d’excuse pour son père et son frère, ainsi que les raisons de son départ.


Passant tranquillement les portes du village, il arrive au contact de la mer, marchant sur celle-ci pendant plusieurs minutes, il arriva nez à nez avec une silhouette inconnue, celle-ci se tenait dans une position de combat, une dizaine de mètre séparait les deux protagonistes. Il se passa quelques secondes avant que l’inconnu n’effectue une technique suiton afin d’envoyer une énorme masse d’eau sur le jeune Kaieda. Celui effectua un bref saut en arrière avant d’effectuer sa technique favorite, Daifunka, elle consistait à concentrer du chakra Youton dans son poing afin d’envoyer un énorme poing de lave sur l’ennemi. La lumière dégagée par celui-ci permit à Sai d’apercevoir son ennemi, celui-ci utilisait une lance. L’énorme masse d’eau s’évapora en un instant au contact du poing de lave. Et l’ennemi apparut juste devant le jeune Kaieda avant de lui asséner un coup au niveau de la tête de Sai, ce coup de lance se heurta au bandeau frontal du jeune homme. Les deux paires de vagues incrustées dans le métal furent fendues Les deux protagonistes étaient maintenant très proches, et Sai pu alors déceler l’identité de son ennemi… Il s’agissait de son frère, Soren… Apparemment celui-ci ne digérait pas le fait que son grand frère quitte le village. Le cadet arma sa lance et envoya un énorme Léviathan sur le jeune Sai, celui-ci fit apparaitre un bouclier de lave devant lui et profita de la non visibilité de son ennemi pour effectuer un saut et lancer un « Ryuusei Kazen », il s’agit d’une amplification de Daifunka, une dizaine de poing de lave se dirigèrent en direction du jeune Soren. L’attaque n’avait pas pour but de le tuer, mais bien de lui faire comprendre que Sai était prêt à tout pour retrouver des membres de son clan. A l’aide d’un Shunshin no Jutsu, le jeune Sai se mit à l’abri sur une île voisine voyant à distance la scène. Soren était indemne et avait été sauvé de la noyade par d’autres Shinobis de Kiri, venant d’arriver sur la scène. Un groupe d’Oï Nins se mit alors en route du continent à la recherche de Sai, celui-ci quant à lui décida de se rendre au pays des mers, du moins pendant un certain temps afin de se faire oublier de ses anciens camarades, et enfin pouvoir commencer sa quête. Devenant déserteur, il serait à présent traquer. Il en avait conscience, mais nul n’aurait pu perturber son désir de savoir. S’ouvrant au reste du monde, il avait la conviction qu’un jour il apprendrait la vérité sur la volonté du D.

» Deux années, deux années s'étant à présent déroulées depuis la déclaration de guerre de l'Akatsuki, déclaration à laquelle Sai avait participé d'un coté assez... gentil auprès de Khyzo, le Jinchuriki d'Ichibi. Affrontant l'un de ses anciens camarades du village caché de Kiri. Continuant par la suite ses recherches sur son clan originel, il n'arriva guère à trouver d'indices vraiment pertinents, cependant il trouva de plus en plus d'informations sur les nuages sanglants. Si bien qu'il voulu se faire recruter au sein de cette organisation pour jouer les agents doubles. Travaillant pour le compte de son frère, ils s'étaient plus ou moins réconciliés, à présent chacun des membres de l'Akatsuki était vu au grand jour, ainsi que leurs capacité principales. Cependant cette période ne dura qu'un temps, alors que les échanges entre les deux frères Kaieda étaient à présent en bon termes, Sôren, le cadet fut piégé par le second de l'Akatsuki. Sanada, il lui arracha violemment la vie. Sai n'en crut rien mais garda néanmoins son calme, en son fort intérieur, les larmes coulèrent en abondance, la tristesse envahissait ses pensées. Cependant il se devait de rester de marbre à l'extérieur. Afin de ne pas se faire prendre, il se devait d'avoir une telle désinvolture, une telle nonchalance à la nouvelle de la mort de son frère... A présent le jeune homme n'a qu'un désir, quitter la Lune Rouge en emmenant plusieurs têtes pendant son départ. La prochaine mission lui étant affiliée lui permettra de regagner un peu de confiance auprès des autres membres. Il se doit de ramener la dépouille de son ancien camarade, Khyzo.

Mais qui es-tu ?
~



    ♠ Prénom : Sai.
    ♠ Age : 18 maintenant
    ♠ Motivation pour le personnage : très motivé, j'adore mon personnage !
    ♠ Ce que vous pensez du forum : Très bon, probablement l'un des meilleurs forums Naruto actuels ^^.
    ♠ Fréquence de connexion : 3/7. Cours oblige
    ♠ Code : Validé par Kyô'


Dernière édition par Sai D. Kaieda le Sam 11 Sep - 11:05, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Dim 17 Jan - 16:41

    Et bien voilà, ma présentation est terminée, concernant la quête de mon personnage, celle-ci débutera dans le rp, bonne lecture ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Dim 17 Jan - 17:30

Bonjourno !
Présentation très esthétique <3
Bienvenueeee à toi :'D
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Dim 17 Jan - 19:07

    Merci bien jeune Genin :3
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Mer 20 Jan - 2:06

Bonsoir et bienvenue sur Hangyaku No Shinobi.

Eh bien eh bien. Ma foi, c'est une très belle présentation. Quelques rares faute par ci par là, mais rien de bien grave. J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire. Pour ma part, sans hésitation que l'on peux t'accorder le grade que tu demandes. Tu as ma voix pour Nuke-nins de rang 3.


Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
▪ Shodaime Mizukage ▪
≡ Shôton no Yuuzaa ≡
Administrateur
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
10/300  (10/300)
Estimation grade : : Kage.

MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Mer 20 Jan - 3:45

Bienvenue à toi, homonyme de mon glorieux Second xD. Je pense que l'on peut effectivement t'accorder le rang 3.

..............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Gekido - Rage ≡
Modérateur
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
4/250  (4/250)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Mer 20 Jan - 8:49

Bonjour, je rejoins également l'avis de mes collègues afin de t'accorder le rang 3 ^^.

..............................................




Père d'Ayame♥️- Amant de Ciel ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Mer 20 Jan - 14:37

    Je vous remercie pour vos trois voix ainsi que pour votre chaleureux commentaire Kanae =). Idaten, je suis hélas plus qu'un simple homonyme, je partage la moitié du sang de votre second à vrai dire, pour votre plus grand malheur Rolling Eyes

    Merci pour la couleur & le rang d'ailleurs =)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Ven 6 Aoû - 21:57

Il faut penser à mettre sa présentation à jouuuur, merci n-n
Revenir en haut Aller en bas
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Metsubou - Destruction ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
15/120  (15/120)
Estimation grade : : Akatsuki.

MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Lun 16 Aoû - 16:56

Seconde relance pour la mise à jour de la fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Lun 30 Aoû - 4:28

Saiiiii. Je sais que tu es làààà.
Ta fiche à jour, gogogo ><
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Lun 30 Aoû - 11:27

Navré mais je suis un peu débordé dans cette dernière semaine de pré-rentré. Je ferais ça vers la fin de semaine sans faute. Désolé pour le dérangement :/
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Sam 11 Sep - 11:06

Voilà j'ai finis, vraiment navré du temps d'attente et de la piètre qualité de la partie ellipse. Cependant je vais ça entre deux devoirs, je vous promet de me rattraper par la suite en plein RP.
Revenir en haut Aller en bas
▪ Satori Tojou no Men'ba▪
≡ Kodoku - Solitude ≡
Modo
................................


¤ Fiche Shinobi ¤
Expérience:
10/140  (10/140)
Estimation grade : : Kage.

MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   Lun 25 Oct - 16:59

Nyaaah >.<
Méga-bourde!
Je déplace tout de suite dans les finies ♫

..............................................
UC ♫
~ Cliick ♥️ ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
................................



MessageSujet: Re: Sai D. Kaieda {Terminée _#}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sai D. Kaieda {Terminée _#}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: D é c h é a n c e ; :: Passé-

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Manga - BD